Mammuth

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Benoît DELEPINE et Gustave KERVERN
Acteurs :
  Gérard Depardieu, Yolande moreau, Isabelle Adjani, Benoît Poelvoorde
     
Genre :
  Comédie
Durée :
  1 h 30
Date de sortie :
  21/04/2010
Titre original :
 

Mammuth

 
Note "critique" :
  3,16
 Classement 2010
  17 / 123

Résumé :
.O

xx
.O
Tout frais retraité et tournant en rond, un ouvrier de 60 ans enfourche sa moto et part à la recherche de quelques fiches de paie manquant à son dossier administratif. Retour vers le passé, rencontres d'un fantômes et de quelques originaux : c'est une renaissance que vit Mammuth, un Gérard Depardieu rêveur et mélancolique.
.O.

Xavier
@ @ (+)

.O.
23/04/2010
Quand l’équipe de « Groland » embarque Gérard Depardieu dans un film, qu’est-ce que cela peut donner ? Le précédent film du duo Delepine-Kervern m’avait laissé une impression mitigée et celui-là confirme qu’être sur le fil du rasoir peut donner de grands moments de cinéma, mais aussi de grands moments de solitude pour le petit spectateur que je suis.

L’idée d’envoyer sur les routes à la « recherche de ses trimestres perdus » Gérard Depardieu, sûrement pas le plus à plaindre des acteurs français, avait quelque chose d’amusant : c’était comme le voir rechercher son succès d’antan, tout en jetant un regard caustique sur le monde du travail.

Le résultat est parfois époustouflant, Depardieu trouvant là un rôle énorme dans tous les sens du terme, qui donne à la première partie du film un souffle assez génial tout en donnant de la retraite et des rapports humains au boulot une vision qui fait rire bien jaune. La suite n’est malheureusement pas au niveau, et quelques scènes m’ont vraiment mis mal à l’aise, d’autant plus quand j’entendais les gens s’esclaffer dans la salle.

Je ne dévoilerai rien en citant l’une des scènes de la bande annonce : Depardieu, avec son caddie, sort d’un supermarché et passe entre deux voitures alors qu’il n’y a pas la place : il y va quand même, abime les voitures, voit qu’il ne peut pas passer et donc fait le tour, récupère ses affaires dans le caddie et le laisse là. Drôle ? Peut-être… Mais le film est trop ancré dans la réalité pour ne pas penser aux deux personnes qui ont laissé leur bagnole là et qui vont la retrouver abimée… Je sais, cela paraitra surement idiot comme réflexion et l’on pourra me citer des milliers de films où des bagnoles sont embouties sans que cela ne me gêne mais là… bah c’est pas passé !

C’est encore plus gênant, lorsqu’il s’agit des gens et qu’on ne saisit pas vraiment où veulent en venir les réalisateurs : voyeurs/moqueurs ou, au contraire, naturaliste sans fioriture ? Le débat est lancé et loin d’être tranché mais je pense que le film divisera franchement (ce qui ne déplaira pas aux réalisateurs). De mon côté, je prendrai le verre a moitié plein, ce film se démarquant franchement de ce qui se fait en France d’habitude, le casting étant parfait pour donner du corps au propos.

Bref, dans la faible production qui est actuellement à l’affiche, Mammuth mérite le détour. Saura-t-il vous convaincre ? C’est une autre histoire, mais il n’y a pas qu’en sport qu’il y a de l’incertitude, si ?

P.S. : je ne parlerai pas d’Adjani qui a le don de m’énerver, et qui a le bon goût de finalement n’apparaître que quelques secondes dans le film, pour un rôle qui ne sert strictement a rien !
.O.


Première :
¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # #
.O.
La vision de la société par les deux cinéastes est, comme toujours, d'une acuité terrible. Pour autant, ils n'oublient pas l'utopie (thème récurrent de leurs films) et une autre forme de lutte contre la précarité: l'ouverture aux autres et l'enrichissement culturel.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil