Les meilleurs amis du monde

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Julien RAMBALDI
Acteurs :
  Marc Lavoine, Pierre-François Martin-Laval, Léa Drucker,…
     
Genre :
  Comédie
Durée :
  1 h 30
Date de sortie :
  09/06/2010
Titre original :
  Les meilleurs amis du monde
Note "critique" :
  1,00
 Classement 2010
  85 / 123

Résumé :
.O

xx
.O
Jean-Claude et Mathilde s’apprêtent à passer un week-end avec leurs meilleurs amis, Max et Lucie. Un appel téléphonique involontaire leur dévoile ce que pensent d’eux leurs très chers amis… L’amitié, c’est simple comme un coup de fil : l’adaptation de la pièce « J’aime beaucoup ce que vous faites » de Carole Greep.
.O.

Xavier
@

.O.
11/06/2010
Les meilleurs amis du monde ? Un pitch de pièce de boulevard, un extrait moyennement attirant, mais un casting sympathique qui m’a convaincu d’aller voir si le film était meilleur que sa bande-annonce. J’aurais du me souvenir d’une propriété quasi-mathématique (qui deviendra peut-être un jour un théorème) : « une bande annonce n’est jamais moins bonne qu’un film ».

La démonstration est malheureusement impossible mais, après quelques années à arpenter les salles obscures, je n’ai pas trouvé de contre-exemple (si vous en avez un, merci de me laisser un commentaire avec le titre du film ;-) ) et « Les meilleurs amis du monde » vient s’ajouter à la longue liste de comédies qui nous sert ses « meilleurs moments » sur 90 secondes, et nous laisse en peine pendant les 90 minutes du film.

Pierre-François Martin-Laval devrait faire attention à ne pas s’enfermer dans des rôles de gentil looser lunaire : « King Guillaume », « Essaye moi »… Un raté abyssal, une réussite mais toujours le même registre, c’est lassant. Du côté de Marc Lavoine et Léa Druker, je les ai connus plus inspiré mais il faut reconnaitre que leurs rôles ne sont pas aisés, la caricature étant souvent très appuyée.

Bref, un casting en pilotage automatique, des blagues moyennes (ou complètement loupées), une histoire aux rebondissements attendus donnent un film sans saveur qui aura peut-être un @ au final car il y a bien pire sur les écrans mais qui aura du mal à viser plus haut.
.O.


Première :
¤
 
Studio / Ciné Live :
#
.O.
Inspiré d'une pièce de café-théâtre à succès, Julien Rambaldi, le réalisateur, en a gommé tous les aspects ultra-stéréotypés et outranciers pour venir s'attendrir dans un final en forme de leçon de morale. Avec un argument comme celui-là, c'est vers l'humour trash qu'il fallait basculer, pas la comédie familiale. Est-ce la peur de faire fuir le spectateur de prime time qui a retenu les scénaristes ?
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil