Le premier qui l'a dit

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Ferzan OZPETEK
Acteurs :
  Riccardo Scamarcio, Nicole Grimaudo,
     
Genre :
  Comédie
Durée :
  1 h 50
Date de sortie :
  21/07/2010
Titre original :
  Mine Vaganti
 
Note "critique" :
  1,83
 Classement 2010
  32 / 123

Résumé :
.O

xx
.O
Décidé à dévoiler son homosexualité à sa famille, Tomasso se fait griller la politesse par son aîné... Le jeun homme, dont le père a fait un infarctus, est contraint de se taire et de jouer, pendnat un moment, le fils conforme. La comédie à l'italienne prend pour cible une famille rétrograde.
.O.

Xavier
@ @ (+)

.O.
07/08/2010
Après "Tamara Drewe", je continu mon tour d'europe estival avec ce "premier qui l'a dit" venu tout droit d'Italie. Le résultat est cette fois convaincant et ce petit film aurait même pu être encore meilleur (et avoir les @@@) si il avait un peu plus appuyé sur le coté "rumeur" et un peu moins, à la fin, sur les copains venus de Rome qui ont toutes les caractéristiques de la caricature du "gay" alors que le fim avait montré, avec les deux personnages principaux qui tenait la pellicule depuis plus d'une heure, qu'être homesuel ne veut pas dir sortir tout droit de la "cage aux folles" !.

Enfin, il ne faut pas bouder son plaisir et ce "premier qui l'a dit" a beaucoup de qualités : un casting aux petits oignons, une langue fleurie (même sans parler l'italien, il y a des intonations qui valent tous les mots !), un scenario qui navigue habillemen entre les clichés pendnat une bonne partie du film et qui fait passer son message de tolérance tout en gardant un coté doux/amer à certain moment qui empêche l'excès de bons sentiments.

Bref, ce "premier qui l'a dit" vaut le détour et si vous cherchez une bonne petite comédie vous avez là un film qui répondra, j'en suis quasi certain, à vos attentes :o)
.O.


Première :
¤
 
Studio / Ciné Live :
# #
.O.
Le premier qui l'a dit s'aventure sur le terrain de la véritable comédie italienne avec quiproquos plutôt réussis et personnages "buffone" mais jamais caricaturaux.(...) Une farce où, certes, la légèreté est sacrifiée à la mécanique humoristique, mais qui pourtant fonctionne gaiement, rappelant au passage que l'acceptation de la différence reste fragile.  
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil