Kaboom

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Gregg ARAKI
Acteurs :
  Thomas Dekker, Juno Temple, Roxane Mesquida, ...
     
Genre :
  Comédie dramatique
Durée :
  1 h 25
Date de sortie :
  06/10/2010
Titre original :
  Kaboom
 
Note "critique" :
  3,00
 Classement 2010
  107 / 123

Résumé :
.O

xx
.O
Smith et Stella, étudiants à l'université, multiplient les fêtes et les expériences amoureuses. Au cours d'une soirée, le garçon qui a abusé de space cookies, croit assister à un meurtre... Sexe, drogue, fantasmes et quête d'identité : hommage à "Twin peaks" de David Lynch par le réalisateur de "the doom génération".
.O.

Xavier
@

.O.
28/10/2010
1h20 de très grand n’importe quoi et 5 minutes pour tout tenter de remettre d’aplomb…. Ce « kaboom » est la preuve que ma théorie suivant laquelle « on ne doit JAMAIS quitter la salle en plein milieu d’un film, car il peut toujours y avoir une idée qui vaut le coup, un scenario qui se découvre ou une scène inoubliable ».

Bon, je vous avoue que parfois j’ai du mal à suivre cette théorie car des films nuls du début à la fin, j’ai du en voir un bon paquet depuis que j’ai la carte illimitée… il n’empêche que ce Kaboom, qui a reçu d’excellentes critiques et qui était sélectionné à Cannes m’a laissé pendant un bon moment songeur : qui du réalisateur ou des acteurs avait pris du LSD ? bonne question, le résultat à l’écran laissant penser que toute l’équipe avait avalé des petites pilules qui font planer pour un résultat que certains trouveront déroutant, d’autres délirants et qui m’a surtout laissé assez froid.

Il faut dire que je ne connaissais vraiment rien du film et que je n’avais pas conscience de voir un film « hommage » à David Lynch… sachant que mon attirance pour ce réalisateur est quasi nulle, peut-être que vous aurez plus de chance que moi et que vous apprécierez davantage ce film qui a le mérite de retomber sur ses pates sur la fin mais cela n’empêche pas la sensation d’ennui qui m’a envahi pendant une trop longue partie du film.
.O.

Première :
¤ ¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # #
.O.
Avec Kaboom, Araki rehausse le niveau du campus movie pour y mélanger fantastique, prémonition d'apocalypse, sorcellerie et une grande dose de fantasmes débridés. Le tout s'achèvera aussi brutalement que lorsque l'on sort d'un rêve. Une sorte de grand foutoir particulièrement jouissif. Encore !
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil