Green Zone

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Paul GREENRGRASS
Acteurs :
  Matt Damon , Amy Ryan , Greg Kinnear ...
     
Genre :
  Drame
Durée :
  1 h 55
Date de sortie :
  14/04/2010
Titre original :
  Green Zone
 
Note "critique" :
  3,00
 Classement 2010
  53 / 123

Résumé :
.O

xx
.O
Pendant l'occupation américaine de Bagdad en 2003, l'adjudant-chef Roy Miller et ses hommes ont pour mission de trouver des armes de destruction massive censées être stockées dans le désert iraquien. Ballotés d'un site piégé à un autre, les militaires découvrent rapidement une importante machination qui modifie le but de leur mission. Pris en filature par des agents, Miller doit chercher des réponses qui pourront soit éradiquer un régime véreux soit intensifier une guerre dans une région instable. En peu de temps et dans cette zone explosive, il découvrira que la vérité est l'arme la plus insaisissable de toute.
.O.

Xavier
@ @

.O.
17/04/2010

Attention, caméra à l’épaule et mode « action » pendant 90 minutes peuvent provoquer un sérieux mal de mer chez les personnes les plus sensibles. Paul Greengrass, en précurseur avec ces « Jason Bourne » et son excellent « Vol 93 », continue d’utiliser son procédé pour nous raconter une histoire qui pourrait s’intituler « Irak, à la recherche des AMD perdues ».

AMD ? Armes de destructions massives… Un peu long à écrire à chaque fois dans les sous-titres donc on aura le droit à ces 3 petites lettres qui faisaient trembler le monde entier et qui n’ont, apparemment, jamais été trouvées en Irak.

Green Zone nous propose donc une petite leçon d’histoire moderne avec Matt Damon en chevalier blanc prêt à faire éclater la vérité au risque de se mettre à dos les Forces Spéciales ce qui peut faire mal ! Est-ce crédible ? Quand vous aurez vu un irakien dans sa bagnole pourrie suivre un tank dans la green zone sans être embêté, ou quand vous verrez un unijambiste, un GI et un général avec 20 kilos de trop faire la course pendant un quart d’heure, de nuit, dans les ruelles d’une ville endormie avant de finir tout ça sur la grande place du marché, vous vous direz qu’il y a « pire ».

Allez, soyons honnête : le côté « la guerre est un jeu vidéo grandeur nature » est assez bien rendu et, dans ces moments-là, la caméra à l’épaule se justifie pleinement… Mais quand il y a papotage autour de la piscine, se poser un peu ne ferait pas de mal. Le papotage ? Assez intéressant mais expédié en quelques minutes : le rôle de cette journaliste (qui a apparemment vraiment existé) est pour moi le plus intéressant du film : que les politiques aient sorti des arguments bidons pour partir en guerre et aller reconquérir les puits de pétrole est une chose, mais que les journalistes se soient compromis dans le deal en buvant les paroles de ces derniers sans faire de travail de vérification / investigation est assez alarmant, car sans contre-pouvoir les dérives sont presque obligatoires.

Le problème, c’est que notre Jason Bourne du jour doit divertir et donc nous repartons fissa sur le terrain en mode « seul contre tous », pendant qu’une petite histoire de l’Irak en deux secondes nous explique pourquoi le gouvernement provisoire que les Américains tentent de mettre en place se plante, sans donner de pistes sur une façon de sortir de ce bourbier (c’est dommage, l’un des personnages étant un spécialiste du coin, on aurait dû profiter de ses lumières).

Bref, ce film m’a un peu fait penser à certain documentaire de Michael Moore qui vous serine une théorie sans chercher de contradicteur mais ne vous apprend pas grand chose de neuf au final. Je pense que le sujet méritait un meilleur traitement mais que traiter avec subtilité d’un évènement encore en cours tenait de l’impossible exploit. C’est donc raté et c’est bien dommage.
.O.


Première :
¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # #
.O.
Intrigues politiques, manipulations médiatiques, machinations militaires: Roy Miller, le sous-off en quête de vérité que Greengrass ne lâche pas d'une semelle, se prend tout de plein fouet. Au milieu du chaos émerge le désespoir d'un Irakien, comme un soleil noir éclaboussant un pays qui se débat dans des ténèbres ignorées du reste du monde. Ça secoue, oui, dans tous les sens du terme.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil