Gainsbourg - (vie héroïque)

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Joann SFAR
Acteurs :
  Eric Elmosnino, Lucy Gordon, Laetitia Casta, ...
     
Genre :
  Comédie dramatique
Durée :
  2 h 10
Date de sortie :
  20/01/2010
Titre original :
  Gainsbourg - (vie héroïque)
 
Note "critique" :
  2,66
 Classement 2010
  50 / 123

Résumé :
.O

xx
.O
Petit garçon juif sous l’occupation, peintre, musicien de cabarets, icône, mythe : serge Gainsbourg, accompagné de sa « gueule », compose et interprete des chansons, mène une vie scandaleuse, aime de très belles femmes. L’auteur illustrateur du « Petit vampire » et du « Chat du rabbin » passe à la réalisation avec cette bio en forme de conte.
.O.

Xavier
@ @

.O.
07/02/2010
Je ne connais que très peu Serge Gainsbourg : j’en ai de vagues souvenirs via des extraits télé vus et re-revus (allumer son cigare avec un billet de 500 francs par exemple) et quelques chansons ultra-connues mais comme il est mort alors que je n’avais que 10 ans, pas étonnant que le personnage ne me soit pas familier.

Cela pose-t-il problème ? Oui car, contrairement à ce qu’affirme Cinélive, quand on ne connait pas la vie du bonhomme, on est un peu perdu au milieu des multiples femmes qu’il fréquente et l’on se retrouve à guetter un nom prononcé dans la conversation pour savoir qui nous avons la chance de voir à l’écran. Pire, Greco n’évoque strictement rien pour moi, Bardot un peu plus mais tout le côté sulfureux de ces multiples « conquètes » ne marche pas quand on ne connait pas « l’importance » de ces femmes de l’époque.

C’est donc avec l’impression de passer à côté du film que je suis sorti de la salle mais Joann Sfar (par ailleurs très bon dans sa mise en scène) avait prévenu : il faisait un film sur sa vision, ses souvenirs de Serge Gainsbourg, d’où le sous-titre qui avait fait tiquer mes parents au moment de la sortie du film (« Quoi ? Une vie « hé-ro-ï-que ??? »). Du coup, le film est très subjectif et ne donne pas les clefs pour appréhender complètement la vie de cet artiste iconoclaste qui utilisait les médias, n’avait pas de limites avec les femmes et qui fera des textes qui, aujourd’hui encore, sont directement identifiable quand on les écoutes.

Bref, Joann Sfar a réussit son pari, celui de nous donner envie de mieux connaître, le bonhomme mais on ressort de son film assez frustré quand on n’est pas familier de la vie de ce fumeur de havane !
.O.


Première :
¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # #
.O.
Mélant vraies anecdotes et fausse chronologie, Sfar trace un parcours inouï. (…) Gainsbourg avait fait de sa vie une légende, le réalisateur la magnifie. Le conte est un ravissement pour les fans incollables qui se délecteront des détails comme pour les néophytes qui apprendront certains des secrets de fabrication de ses chansons.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil