De vrais mensonges

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Pierre SALVADORI
Acteurs :
  Audrey Tautou, Nathalie Baye, Sami Bouajila, ...
     
Genre :
  Comédie
Durée :
  1 h 45
Date de sortie :
  08/12/2010
Titre original :
  De vrais mensonges
 
Note "critique" :
  2,33
 Classement 2010
  97 / 123

Résumé :
.O

xx
.O
Une jeune femme reçoit une lettre d'amour et, pour consoler sa mère trop seule, lui envoie. C'est le début d'une suite de quiproquos qui remet à plat les relations amoureuses et mère-fille. Un trio de charme dans cette cette comédie signée du réalisateur de "Hors de prix".
.O.

Xavier
@

.O.
16/12/2010
Audrey Tautou, Nathalie Baye, Sami Bouajila devant la caméra… Pierre Salvadori, le réalisateur du très bon « Hors de prix » derrière la caméra… et des critiques dithyrambiques louant les répliques excellentes entendues dans le film…

Et alors, qu’est-ce que ça donne « en vrai » ? Une comédie mineure avec des acteurs qui, malgré tout le bien que je pense d’eux d’habitude, n’arrivent pas à rendre crédible une histoire tirée par les cheveux. Entre le salon de coiffure en mode « j’ai des nunuches à tous les postes », le perso de Sami Bouajila en mode « bac + 125 », Audrey Tautou qui joue la gourde et Nathalie Baye en mère désespérée et surtout désespérante, on obtient une galerie de personnage que, personnellement, je n’ai pas eu de plaisir à voir évoluer.

Evoluer ? C’est un bien grand mot car le quiproquo des lettres est vite éventé et les relations entre Tautou et Bouajila sur le mode « je te jette, je te reprends » sont vraiment décevantes.

Bref, ce film promettait de très bonnes choses et c’est avec l’impression d’avoir été trompé que je suis sorti de la salle…. Dommage mais achetez le DVD de « Hors de prix », vous aurez un « vrai bon film » !
.O.


Première :
¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # #
.O.
L'auteur de Hors de prix maîtrise jusqu'au bout sa comédie, retombe habilement sur ses pattes malgré les détours qu'il emprunte. Comme toujours chez lui, la tendresse se conjugue avec l'ironie. Et plus le récit avance, plus l'ironie prend une teinture vacharde. La manière dont Émilie malmène son employé, polyglotte qui lui a tu son érudition, nous réjouit. On se régale aussi des répliques cinglantes et des coups bas entre Émilie et sa mère. Ce vaudeville sentimental, aux accents de Vénus Beauté (institut) (Tautou, Baye et un salon de coiffure), s'interroge sur la possibilité de faire le bonheur d'autrui contre son gré. Un film gentiment amoral, subtil et délicieux. Et ce n'est pas un mensonge.   
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil