Daybreakers

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Michael et Peter SPIERIG
Acteurs :
  Ethan Hawke, Sam Neill, Willem Dafoe, ...
     
Genre :
  Horreur
Durée :
  1 h 40
Date de sortie :
  03/03/2010
Titre original :
  Daybreakers
 
Note "critique" :
  2,50
 Classement 2010
  62 / 123

Résumé :
.O

xx
.O
En 2019, un fléau a transformé la majorité de l'espèce humaine en vampires. Les derniers humains, seule source de nourriture, se raréfient à vue d'oeil. Un scientifique, qui tente de fabriquer un substitut au sang humain, rencontre une humaine porteuse d'un secret très convoité... L'espèce dominante, en l'occurence celle des vampires, lutte pur sauver l'espèce humaine : un angle inédit pour un film de genre revisité par les réalisateur de "undead".
.O.

Xavier
@ @ (-)

.O.
10/03/2010
Je ne connaissais rien de ce film mais j’avais entendu quelques échos positifs donc je l’ai casé dans l’une de mes journées ciné :-p Le résultat lorgne plutôt du côté « téléfilm M6 de 22h le vendredi soir » ce qui n’est pas infamant mais reste assez lambda.

Pourtant, le casting sérieux était au service d’une histoire sympathique puisque, pour une fois, ce n’était pas les humains qui chassaient les vampires mais l’inverse. Idée amusante mais pas totalement exploitée quand il s’agit de montrer que les problématiques des vampires sont, finalement, les mêmes que celles des humains, la seule différence se faisant au niveau de la nourriture.

Cet angle d’attaque était, pour moi, le plus intéressant, et les réalisateurs, avant de revenir à notre petit groupe d’humains qui tente de s’en sortir, brossent le portrait d’une société qui ressemble beaucoup à la notre sans faire de concession.

Si cette partie est la meilleure du film, elle n’est pas developpée de manière très subtile, et l’on revient vite à ces vampires qui apportent leur soutien à la cause humaine, ainsi qu’à la possibilité de trouver (ou non) un remède. Là encore, quelques belles piques sont lancées contre l’industrie pharmaceutique, mais cela reste de loin en loin et, comme il ne faut pas perdre le rythme, quelques fusillades et autres explosions de sang tachant la caméra viennent nous rappeler qu’on n’est pas là pour trop faire travailler nos neurones.

Le film se finit avec le traditionnel sacrifice de l’un des personnage qui a retrouvé la foi et de beaux lendemains pour l’espèce humaine… Bref, le tour de manège est en mode « balisé » mais le traitement inhabituel de l’histoire permet d’élever ce film au dessus du tout-venant habituel des Underworld & cie, ce qui lui donnera @@ car il ne faut pas abuser non plus, ça reste du « prêt à dévorer » et on aurait aimé quelque chose d’un peu plus raffiné (ils ont pas de bon restaurant, les vampires ?).
.O.


Première :
¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # #
.O.
(...) Après avoir tâté de la comédie gore avec le poussif Undead, les frangins Spierig ont décidé de la jouer sérieux avec Daybreakers, un film de genre qui flirte sévèrement avec l'esprit tortueux de John Carpenter. Bonne idée.(...) Après Le livre d'Eli, voici enfin le vrai bon film postapocalyptique du moment!
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil