A Single Man

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Tom FORD
Acteurs :
  Colin Firth , Julianne Moore, Matthew Goode, Nicholas Hoult, ...
     
Genre :
  Comédie dramatique
Durée :
  1 h 30
Date de sortie :
  24/02/2010
Titre original :
  A single man
 
Note "critique" :
  2,50
 Classement 2010
  44 / 123

Résumé :
.O

xx
.O
Los Angeles, 1962. Incapable de supporter plus longtemp la mort de son compagnon, un homme décide d'en finir. Au cours de sa journée, il se rememore le passé et fait une rencontre. Les choses de la vie d'un homme et sa solitude, d'après le roman de Christophe Isherwood. Prix d'inteprétation masculine pour Colin Firth au Festival de venise 2009.
.O.

Xavier
@ @ (+)

.O.
14/03/2010
Et voilà le dernier film de mon marathon « rattrapage de films sortis en février » ! Je ne savais pas trop à quoi m’attendre avec ce dernier et j’ai été plutôt deconcerté par la première partie du film dont la lenteur et les plans sur les différentes horloges autour du héros frisent le procédé vain et énervant.

Il faut du temps pour rentrer dans l’état d’esprit du film, qui se calque sur celui de son héros qui, dès le départ, nous annonce que ce jour va changer radicalement sa vie. Une longue préparation au suicide ? Hum… Le goût semble douteux mais cela y ressemble beaucoup. Bienvenue dans la mélancolie et l’envie d’en finir, puisque son compagnon est mort il y a 8 mois dans un accident de voiture.

La galerie de personnages qui entoure Colin Firth semble assez lointaine et sommaire, ce qui est normal puisque lui aussi se déconnecte petit à petit de la réalité, mais un évènement va changer le cours des choses, ce qui se caractérisera par l’arrêt d’une montre et… je ne vais pas tout vous raconter sinon vous allez vraiment vous enquiquiner.

A Single Man est un film qui n’est pas inintéressant, mais il faut vraiment avoir envie de l’aimer pour ne pas fuir au bout d’une demi-heure (message spécial a destination de tith !) et après l’excellent « Une éducation », j’ai eu du mal à me mettre dans son rythme. Reste une belle brochette d’acteurs qui arrive à mener le film à son but ce qui n’était pas gagné d’avance mais je doute que le film soit un succès et j’aurais du mal à le recommander franchement, même si, au final, il ressort de ce film une certaine force qui n’est pas anodine.

Bref, « A single man » n’est pas pour tout le monde et je suis moi-même très partagé. Je pense qu’il aura tout juste la moyenne mais je suis plutôt « gentil » en ce moment donc il n’est pas dit que son classement de fin d’année soit un peu plus bas.
.O.


Première :
¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# #
.O.
(..) À jouer le jeu (délicat) de la dépression, Colin Firth trouve peut-être l'un de ses rôles les plus forts. De ses hésitations à prendre une décision radicale, Firth porte le déchirement de la perte de l'être aimé sur ses épaules. Dignement. Un danger plane, pourtant. En se déconnectant du monde, l'acteur prend le risque de mettre une barrière entre lui et nous. Une de plus à franchir, si tant est que l'on soit parvenu à passer celle de l'ultra-esthétisme glacé de Tom Ford.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil