Le Ruban blanc

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Michael HANEKE
Acteurs :
  Christian Friedel, Ernst Jacobi, Leonie Benesch, ...
     
Genre :
  Drame
Durée :
  2 h 25
Date de sortie :
  21/10/2009
Titre original :
  Das Weiße Band - Eine deutsche Kindergeschichte
 
Note "critique" :
  2,16
 Classement 2009
  105 / 111

Résumé :
.O

xx
.O
Dans un village autrichien en 1913, plusieurs évènements dramatiques, provoqués par la malveillance, ont lieu. Des notables, une paysanne et des enfants en sont victimes : il semble qu’on veuille les punir, mais pourquoi ? Le réalisateur de « Caché » et de « Funny games » révèle les tares cachées d’une société
.O.

Xavier
0

.O.
26/10/2009
"Entre les Murs", Palme d'or 2008, avait réussit le tour de force de me réconcilier avec le palmarès cannois et les films primés lors de cette année 2009 étaient variés mais plutot correct avec de l'excellent ("Fish Tank"), du très bon ("Un prophète") et du moyen mais pouvant justifier le prix d'interprétation (tout a fait oki avec celui d'"Inglorious basterds", moins avec celui d'"Antechrist") semblaient sans faute de gout jusqu'à ce "rubanc blanc" qui avait divisé les journaliste, le prix remis à Michael haneke l'étant par une présidente du jury pas réellement impartiale (Isabelle Huppert, fan averé du cinéaste qui a joué dans certains de ces films marquants, était la présidente du jury cette année).

Pourquoi est-ce que je vous raconte tout cela ? pour vous dire que je ne fais pas une fixette anti-palme d'or mais là... non... je ne vois pas ce qui a fait "rêver" le jury du palmarès dans un film somme toute moyen qui rejoindra au palmarès des film que je ne comprend pas (il doit me manquer le decodeur) un certain "There will be blood" qui mariait déjà religion et vie d'une communauté (ah ? il a pas eu la Palme ? il a du avoir l'Oscar du coup LOL). Que doit-on ressortir de ce joli noir et blanc qui nous raconte la vie d'une bourgade allemande ou quelques évènements inexpliqués se passent ? il parait que l'on doit y voir les premices de ce qui mènera les nazis au pouvoir et declenchera la première guerre mondiale...

Bon, si on le dit... je ne savais pas qu'entendre des mouches voler, voir des gamins faire des conneries et être punis aidait à comprendre ce phénomène. On me dira qu'il faut plutôt regarder du coté de la relation entre ce chatelain dont depend tout le village et qui "joue" avec ces habitants sans réfléchir aux conséquences... peut-être est-ce la piste la plus intéressante de ce loooong film mais je n'ai aps du tout accroché et les amourettes du prof d'école ne m'ont pas retourné.

Bref, Michale Haneke aime les films qui dérangent, comme le montre son "Funny game" que j'avais trouvé complètement idiot ou son "caché" plus mystérieux... là il nous fait du Haneke et peine à se recycler ce qui donne un film chiant comme la pluie qui n'arrive pas à la cheville d'un Fish Tank bien plus percutant dans la catégorie "étude des relations parents enfants" ;-)

.O.


Première :
¤ ¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :

# # # # # #

ou

0

.O.
Le rubanc blanc a ceci d'implacable que tout se met en place dans la douceur d'un noir et blanc cotonneux et l'atmosphère suréelle d'un romantisme froid. La violence s'insinue tel un fil invisible pour contaminer une communauté prisonnière de ses valeurs, où les innocents ont les mains sales et les yeux claires. Une toile de maître !

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ou ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Le metteur en scène a choisi comme nouvelle expérimentation une certaine négation du cinéma, un déni du dialogue entre l'oeuvre et son public. La rigueur jusqu'au non sens, la sévérité jusqu'au trop plein, le noir et blanc comme une purge, les visages atrophiés de personnages filmés comme des zombies : qu'importe finalement le flacon pourvu qu'on ait l'ivresse ! (...) Le Rubanc Blanc devait être une cinglante fessée contre les racines du mal et de l'extrémisme. Le projet était ambitieux, le film est infiniment prétentieux.
.O.


Posté le : 28.11.2009
Auteur : antoine
Note :

Pour la polémique, je suis allé voir le film. Et j'ai bien aimé! Pas regardé ma montre une seule fois. On se fout éperdument de l'intrigue, des amourettes du prof de village. Mais dès le début on est pris par le stress, la tension. On retourne à la veille de a 1ère Guerre Mondiale, dans un village paumé au fin fond de l'empire allemand. Et cela tient jusqu'au bout du film.
Les relations adultes/enfants, adultes/adultes sont terribles. Le pasteur qui ne lâche pas un sourire, les enfants qui rigolent encore moins... C'est ce que j'ai aimé.
Bref allez voir ce film :D

Antoine


Posté le : 05.11.2009
Auteur : frederique
Note :

Et tu mets quand même 3@ ??


Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil