Un prophète

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Jacques AUDIARD
Acteurs :
  Tahar Rahim, Niels Arestrup, Adel Bencherif, ...
     
Genre :
  Drame
Durée :
  2 h 30
Date de sortie :
  26/08/2009
Titre original :
  Un prophète
 
Note "critique" :
  4,00
 Classement 2009
  9 / 111

Résumé :
.O

xx
.O
Malik, analphabète, vient d’être condamné à six ans de prison. Dans la centrale où il arrive, il est le plus jeune détenu, le plus solitaire aussi. Mais rapidement, il intègre le groupe des prisonniers corses et, avec eux, apprend la loi du plus fort. Un film important sur l’univers carcéral aujourd’hui, récompensé à cannes 2009 par le Grand Prix du 62 ème festival.
.O.

Xavier
@ @ @
ou
@ @ (+)

.O.
16/09/2009
Malik, analphabète, vient d’être condamné à six ans de prison. Dans la centrale où il arrive, il est le plus jeune détenu, le plus solitaire aussi. Mais rapidement, il intègre le groupe des prisonniers corses et, avec eux, apprend la loi du plus fort. Un film important sur l’univers carcéral aujourd’hui, récompensé à cannes 2009 par le Grand Prix du 62 ème festival.

Ce film souffre de son parcours cannois (tout le monde lui prédisait la « Palme d’Or » et il est reparti avec le « Grand Prix ») et de ses critiques dithyrambiques qui l’ont qualifié dès sa sortie de « chef d’œuvre » et l’ont encensé plus que nécessaire.

Du coup, difficile de ne pas être légèrement déçu malgré les qualités du film : le parcours de ce jeune, qui n’est à sa place nulle part et qui va piocher chez tout le monde pour essayer de finir tout en haut de la hiérarchie, est assez prenant et les acteurs sont parfaits. Le choix d’un quasi inconnu dans le rôle titre évite l’identification prématurée, Niels Arestrup en chef des Corses est parfait et le casting est à l’unisson.

Côté scenario, la montée en puissance de Malik est parfaitement orchestrée même si une scène me laisse assez perplexe et casse un peu le côté « realiste » du film : les déplacements en prison sont-ils si « faciles » ? Il y a quand même beaucoup de zones où les prisonniers se déplacent librement en dehors de la promenade en extérieur.

Bien sûr, c’est un détail mais ça a son importance. Pour le reste, pendant deux heures trente, on se demande où cela va finir : ascension et chute du « petit » ? Ascension seulement ? Qui va y passer ? Qui sera ignoré ? En gardant le côté humain de tous ses personnages, Audiard parvient à leur insuffler une force assez rare au cinéma, ce qui donne tout l’intérêt de son film.

On pourra regretter quelques facilités sur la fin mais l’ensemble reste très serieux. Peut-être trop… ce qui donne l’impression d’une copie très solide mais pas enthousiasmante et j’aurais du mal à convaincre quelqu’un qui, au départ, n’aurait pas envie de voir le film.

Bref, ce « Prophète » mérite les éloges qui lui sont faites mais il arrivera difficilement à @@@ donc l’appellation de chef d’œuvre est assez éloignée pour moi-même si le film mérite à coup sûr d’être vu. :o)
.O.


Première :
¤ ¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # # #
.O.
Mais ce qui fait d’Un prophète un grand film et non pas seulement la retranscription réaliste, quasi documentaire, de la vie en prison, c’est sa dimension spirituelle. Malik, tel un personnage de la tragédie grecque, est hanté par le crime qu’on l’a forcé à commettre pour s’intégrer dans l’univers carcéral. Le fantôme de sa victime (Hichem Yacoubi) vient le hanter. Ce film aussi revient souvent nous hanter.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil