Ultimate Game

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Mark NEVELDINE et Brian TAYLOR
Acteurs :
  Gerard Butler, Michael C. Hall, Zoe Bell, ...
     
Genre :
  Aventure
Durée :
  1 h 45
Date de sortie :
  09/09/2009
Titre original :
  Gamer
 
Note "critique" :
  1,00
 Classement 2009
  108 / 111

Résumé :
.O

xx
.O
Un nouveau jeu vidéo fait fureur : il permet aux joueurs en ligne de manipuler des êtres humains. Encore plus fort : les participants sont des condamnés à mort auxquels on a promis la liberté s’ils survivent à trente épreuves. La star du moment, Kable, est manipulée par un adolescent. Du pain et des jeux : un film de science-fiction mêlant le réel et le virtuel.
.O.

Xavier
0

.O.
16/09/2009
Une bonne idée ultra mal développée… Ce n’est pas la première fois (ni la dernière) que cela arrive mais cet « Ultimate gamer » se loupe dans de telles proportions que cela mériterait une palme ! Je n’avais vu aucun extrait mais la critique de Thierry, bien que mitigée, était couronnée d’un smiley plus que souriant, donc je faisais confiance au célèbre critique de Rosny et partais dans l’idée de voir un mix entre « Running man », film qui m’a énormément marqué quand je l’ai vu (je devais pas être bien vieux à l’époque mais je suis encore capable de vous le raconter scène par scène !) et « Live », vu plus récemment, mais qui avait fini dans mon top 3 de l’année dernière.

Le début du film commence à toute vitesse et la caméra vole dans tous les sens… Les deux ( !) réalisateurs jouent la surenchère avec des caméras qui se retrouvent à l’envers, et des explosions dans tous les sens qui sont sans aucune lisibilité, et enlèvent tout le côté stressant de ce type de jeu.

Avez-vous déjà joué à Doom ou autre Counter Strike ? Voir son niveau de vie baisser, c’est de l’adrénaline qui monte… Et ce n’est pas en mode « bourrinons tout droit » qu’on survit dans ce genre d’environnement. Du coup, on passe à côté du stress du joueur réel et du stress du joueur utilisé car les histoires de « ping », c’est bien joli quand on en parle, mais à aucun moment on ne voit pas les conséquences inhérentes au temps qu’il faut entre la prise de décision et sa mise en application.

De même, si l’on comprend qui sont les acteurs du jeu, on ne sait pas qui sert de chair à canon en face… Dommage car il y aurait pu avoir une réflexion sympa là-dessus, surtout si c’étaient des personnes volontaires pour se faire un paint-ball plus réaliste que jamais !

La connexion joueur qui commande / joueur qui subit est aussi effleurée de très loin, le gamin ne se posant que très peu de questions sur ce qu’il fait, alors qu’il n’en est pas à sa première semaine de jeu…. Mais comment peut-on laisser passer AUTANT de pistes intéressantes à développer ???

Du coup, je ne parlerais même pas de « l’autre jeu » qui est encore plus sournois mais qui mériterait une étude encore plus approfondie, et non ces quelques développements sans intérêt…

Bref, ce film m’a vraiment énervé, autant pour la bouillie visuelle, que pour son scenario complètement décervelé alors qu’il y avait un sujet en or. Je vous conseille donc de revoir « Running Man », qui était dix fois plus abouti (même s'il visait moins haut), et « Live » qui surpassent ce film sur tous les plans : actions, tensions, emotions, reflexion…
.O.


Première :
¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
#
.O.
Hélas, si l’extrême frénésie du tandem Neveldine-Taylor se justifiait dans Hypertension, elle est ici hors sujet et ne masque pas le vide d’un spectacle bourrin aux rebondissements cent fois vus. Game over.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil