Les herbes folles

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Alain RESNAIS
Acteurs :
  Sabine Azéma, André Dussollier, Emmanuelle devos, Mathieu Almaric, Michel Vuillermoz, Edouard Baer, ...
     
Genre :
  Comédie
Durée :
  1 h 45
Date de sortie :
  04/11/2009
Titre original :
  Les herbes folles
 
Note "critique" :
  2,00
 Classement 2009
  102 / 111

Résumé :
.O

xx
.O
Une femme se fait voler son sac. un homme le retrouve dans un parking et le fait rendre à sa propriétaire par le biais de la police. Jusque-là, tout va bien. Mais l'homme est étrange et cache une imagination fertile, un besoind de passion qui trouve son objet. La vie fantasmée, par le réalisateur de "Coeurs".
.O.

Xavier
@

.O.
13/11/2009
Une femme se fait voler son sac. un homme le retrouve dans un parking et le fait rendre à sa propriétaire par le biais de la police. Jusque-là, tout va bien. Mais l'homme est étrange et cache une imagination fertile, un besoin de passion qui trouve son objet. La vie fantasmée, par le réalisateur de "Coeurs".

Pourquoi suis-je allé voir ce film ? Sûrement pas pour sa bande annonce, complètement idiote… Mais peut-être pour le casting qui regroupe ce qui se fait quasiment de mieux sur les écrans français actuellement…. Peut-être parce que j’avais lu plusieurs articles élogieux sur ce film qui avait reçu a Cannes cette année un « prix spécial du jury »… Peut-être parce qu’il s’insérait bien dans mon petit planning « 3 films dans l’apres-midi » que j’aime tant faire… Peut-être… Peut-être…

Pourquoi chercher une raison ? Car je me suis complètement enquiquiné devant cette histoire invraisemblable qui partait pourtant d’un postulat de départ sympa : un homme retrouve le portefeuille d’une femme et en tombe amoureux sans retour, avant que les rôles ne s’inversent… Il y avait donc du matériau pour faire une comédie plus ou moins absurde, mais nous avons le droit à des « Herbes folles » (donc des plans de verdures de temps en temps… ) et donc à un scenario assez décousu, avec des personnages pas vraiment intéressants et une histoire qui part en vrille, et qui m’a perdu en route.

Bref, je ne devais pas être en mode « compatible Alain Resnais »… A moins que ça ne soit le syndrome « primé à Cannes » qui ait encore frappé car entre un « A l’origine » mené de main de maître et ces « Herbes folles » qu’on aurait mieux fait d’ignorer, il n’y a pas photo pour moi et je vous conseille le premier qui mériterait l’exposition médiatique qu’a eu le second !


.O.

Première :
¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # #
.O.
Au fil des minutes, cette oeuvre en apparence disparate forme un ensemble cohérent et intrigant : joyeux de prime abord, "Les herbes folles" finissent par révéler un visage étonnamment sombre, comme la rencontre parfaite entre l'espiéglerie d'"on connait la chanson" et la noirceur de "Coeurs". L'oeuvre fascinante d'un artiste libre à l'imaginaire foisonnant, accompagnée par la voix mielleuse d'un complice-narrateur nommé Edouard Baër.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil