Etreintes brisées

xxx
xxx
 
Réalisateur :
 

Pedro ALMODOVAR

Acteurs :
 

Pénélope Cruz, Lluis Homar, Blanca Portillo, José luis Gomez, Ruben Ochandiano …

     
Genre :
  Drame
Durée :
  2 h 05
Date de sortie :
  19/06/2009
Titre original :
 

Los abrazos rotos

Note "critique" :
  2,86
 Classement 2009
  73 / 111

Résumé :
.O

xx
.O
Il y a 14 ans, un homme a perdu la femme qu’il aimait et la vue dans un accident. Autrefois réalisateur, il vit désormais sous un autre nom et écrit des scénarios, soutenu par sa fidèle directrice de production et le fils de celle-ci. Ce dernier insiste pour que Harry lui raconte son passé… Des personnages doubles, de la passion, des trahisons : un film noir du maître espagnol.
.O.

Xavier
@ @ (-)

.O.
Ce film est un petit cru pour Almadovar qui m’avait habitué à mieux, notamment avec l’excellent Volver (sur le podium 2006 !). Pourtant, ce long métrage a connu l’honneur d’être sélectionné à Cannes mais quand on voit la liste des films de cette années, mieux valait être déjà connu et reconnu pour être invité (encore et toujours Almadovar, Tarentino, etc…).

J’étais pourtant rentré dans la salle sans a priori… enfin, presque puisque je ne connaissais rien du tout de l’histoire, n’ayant lu aucun résumé ni vu aucune image. J’étais donc prêt à vivre un bon moment de cinéma comme Almodovar sait les faire, mais dès le départ je n’ai pas vraiment accroché.

La faute à des personnages qui manquent de véritable profondeur (entre l’agent de l’écrivain et le fils du magnat… c’est d’une faiblesse rarement vue chez Almodovar) et une histoire qui peine à se mettre en place avec ses flashbacks tellement mal préparés que le réalisateur se sent obligé de nous mettre à chaque fois la date à l’écran.

Ce film manque cruellement de rythme comparé aux autres longs métrages du réalisateur espagnol, et la tension dramatique n’apparaît que par petites touches, lorsque le couple Cruz/Gomez est à l’écran. Les scènes de cinéma muet sont un must. Elles sauvent à elles seule le film et lui permettent de surnager, mais pour le reste on frôle l’ennui et c’est vraiment déçu que je suis sorti de la salle.

Bref, si vous êtes un inconditionnel du réalisateur, vous trouverez de nombreux thèmes déjà traités dans sa filmographie et serez en terrain connu mais déjà mieux exploité… Sinon, il y a nettement mieux pour découvrir l’univers de Mr Almodovar :-) 
.O.

Première :
¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # # #
.O.
Portée aux sommets de la réussite par une mise en scène dont la rigueur d’exécution et la beauté graphique trouvent un prolongement émotionnel dans l’excellence de jeu d’un casting d’exception. Une merveille de sensualité sombre et d’ambiguïté troublante.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil