Coco avant Chanel

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Anne FONTAINE
Acteurs :
  Audrey Tautou, Benoît Poelvoorde, Alessandro Nivola, Emannuelle Devos, Marie Gillain ...
     
Genre :
  Comédie dramatique
Durée :
  1 h 50
Date de sortie :
  22/04/2009
Titre original :
  Coco avant Chanel
 
Note "critique" :
  2,83
 Classement 2009
  37 / 111

Résumé :
.O

xx
.O
Abandonnée dans un orphelinat avec sa sœur, la jeune Gabrielle Chanel, dite Coco, devient à l’âge adulte couseuse, chanteuse dans un beuglant, femme entretenue. Chez son riche protecteur, le gentleman farmer Etienne Balsan, elle rencontre le beau et demi-monde, et son premier amour, Boy Capel. Les années de jeunesse de la demoiselle et la construction d’un mythe.
.O.

Xavier
@ @ (+)

.O.
11/05/2009
Un casting de folie, la biographie d’une partie de la vie d’une icône de la mode française et… un flop au cinéma ! J’ai eu de la chance de pouvoir voir le film avant qu’il ne disparaisse des salles, faute de spectateurs, et je n’arrive pas à comprendre cette absence d’engouement alors que le film est 10 fois moins mélodramatique que « La môme », ce qui n’était pas pour me déplaire.

Le casting est vraiment le point fort du film : Benoit Poelvoorde ne fait pas dans la demi-mesure, et cette fois il est très bon dans le rôle de ce rôle de mentor-menteur de la jeune Coco, incapable de l’aimer alors qu’il y a un regard qui ne trompe pas… En face de lui, Audrey Tautou est également parfaite dans ce rôle qui demande d’être au premier plan tout en étant effacé, l’histoire racontant plus l’éclosion de « Coco chanel » que son ascension dans le milieu… Elle est fragile mais determinée, et tout cela, Amélie Poulain le fait très bien. Alessandro Nivola, Emannuelle Devos, Marie Gillain sont de parfaits partenaires et on « croit » vraiment aux relations entre tous ces personnages, ce qui fait la force du film.

Côté scenario, le film ayant le cachet « histoire vraie », il n’y a pas grand-chose à dire même si on sait gré au réalisateur de ne pas chercher à faire de l’esbroufe continuelle : en nous racontant la vie de la jeune adulte, il nous montre l’itinéraire de quelqu’un qui n’a pas eu toutes les cartes en main dès le début de sa vie, mais qui a su faire les bons choix aux bons moment, que ce soit dans les concessions à faire (et le mouchoir à mettre sur son amour propre) ou, au contraire, lorsqu’il s’agissait de ne pas plier et de rester sur ses idées.

Le triangle amoureux entre Coco, Boy et Balsan tient le film, et la fin assez ouverte laisse le spectateur libre de juger chacun des personnages sans donner de leçon.

Bref, ce « Coco avant Chanel » est de belle facture et si on peut lui reprocher son classicisme, je trouve qu’il convient parfaitement pour illustrer son propos. Bref, un film qui sera passé inaperçu mais qui mérite le coup d’œil, mais avec plus de 10 nouvelles sorties par semaine, dur dur de garder sa place dans les salles obscures.
.O.


Première :
¤ ¤ ¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# #
.O.
(...) "Coco avant Chanel" est comme un volcan qui n'explose jamais, doté d'un mat éclat que seule l'aventure déterminante avec Boy Capel egaye un peu (...).
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil