(500) jours ensemble

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Mark WEBB
Acteurs :
  Joseph Gordon-Levitt, Zooey Deschanel, Geoffrey Arend, ...
     
Genre :
  Comédie
Durée :
  1 h 35
Date de sortie :
  30/09/2009
Titre original :
  500 days of summer
Note "critique" :
  2,33
 Classement 2009
  46 / 111

Résumé :
.O

xx
.O
Tom, séduit par Summer, part à la conquète de la jeune femme, un peu moins passionnée que lui. Du coup de foudre à la séparation, en passant par le premier rendez-vous, le premier baiser, les retrouvailles, l'analyse d'une année et demie d'amour avec un éternel sujet : un garçon rencontre une fille.
.O.

Xavier
@ @

.O.
01/10/2009
Le titre et l’affiche ne me parlaient pas du tout mais la bande annonce était assez forte pour changer cette première impression et me donner l’envie de voir à quoi ressemblaient ces 500 jours (quasiment 2 ans si je compte bien :-p ).

Le résultat est à moitié convaincant : ce film est l’antithèse d’un film comme « Abominable Vérité » vu il y a quelques semaines, et le narrateur nous prévient dès le départ : ce n’est pas un film qui raconte une histoire d’amour entre deux personnes, mais une rencontre entre deux personnes.

La différence est là et le réalisateur choisit de nous raconter la vie de ce petit couple de manière fractionnée, faisant des bonds qui nous feront revenir sur les premiers jours de cette histoire puis passer à ce qui est arrivé après à nos deux « héros ».

Cette idée « best-of » permet de voir une relation comme elle est : on ne se souvient pas de tous les jours mais seulement de moments plus ou moins marquant… qui sont influencés par tous ceux « oubliés ».

Malheureusement, à force de picorer, on a du mal a voir autre chose dans les personnage que deux personnes servant à faire une démonstration digne des films qu’il était censé « contrer » : La petite sœur de 10 ans qui a tout compris ? Mouais, pas très crédible même si ses répliques font (trop) souvent mouche. Les deux copains qui ont l’étiquette « en couple depuis ses 20 ans » et « sans personne depuis ses 20 ans » ? Caricaturaux … La prise de conscience du gars qui voulait être architecte et qui se retrouve à écrire des cartes de vœux, du jamais vu au cinéma (ah, si, bon bah…).

Heureusement, quelques moments sont franchement entrainants et le film réussit à surnager grâce à ces quelques scènes touchées par la grâce : la pseudo comédie musicale clin d’œil énorme à « Il était une fois » ou encore la soirée vécue en « comme j’aurais rêvé » et « comme ça s’est passé » sont vraiment d’excellentes idées.

Bref, la relation que j’ai avec ce film est comme celle qui unit les deux personnages principaux : il y a une attirance mais pas suffisamment forte pour que ça soit de l’amour… il naviguera donc un peu au dessus de la moyenne mais guère plus haut… Pourtant j’avais bien envie que ça marche. ;-)
.O.


Première :
¤ ¤
 
Studio / Ciné Live :
# # #
.O.
Ce n’est pas une histoire d’amour, c’est un kaléidoscope d’émotions, une sarabande sentimentale coloriée aux feutres. (…) Ce film est un arc-en-ciel. Au bout du bout, il y a un trésor : la certitude qu’en amour rien n’est jamais écrit.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil