W. - L'improbable Président

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Oliver STONE
Acteurs :
  Avec Josh Brolin , James Cromwell , Ellen Burstyn, ...
     
Genre :
  Comédie dramatique
Durée :
  2 h 00
Date de sortie :
  29/10/2008
Titre original :
  W.
     
Note "critique" :
  1,66
 Classement 2008
  101 / 127

Résumé :
.O

xx
.O
 Fou de baseball, pétrolier texan, alcoolique : comment un fils de famille raté, vivant dans l’ombre oppressante de son père, devient-il président des Etats-Unis ? En se convertissant à l’évangélisme, puis en parvenant à s’imposer face à une famille qui ne croit pas en lui et le méprise. Le réalisateur de « J.F.K. »et de « Nixon » retrace le parcours de l’un des présidents américains les plus controversés.
.O.

Xavier
@

.O
14/11/2008
Ayant raté « JFK » et « Nixon », je débute donc la « saga des présidents » du sieur Oliver Stone par le petit dernier, W. Le résultat ? Pour le néophyte que je suis niveau « carrière de Bush » ce film ne montre pas vraiment d’intérêt… il nous montre donc un Bush « humain », à savoir très con mais ayant la chance d’avoir papa derrière lui, même si les rapports avec ce dernier ne sont pas au beau fixe.

W. est un idiot ? Pourquoi pas mais alors COMMENT est-il devenu gouverneur alors que son père aurait préféré qu’il laisse la place à son frère en premier, qui l’a soutenu, et qu’est-ce que cela a provoqué dans la famille ? Cela restera une grande question sans réponse. En effet, Stone préfère nous faire partager sa vision des décisions qui ont mené les américains à faire la guerre en Irak. Une idée comme une autre qui aurait pu faire l’objet d’un film à elle tout seule à l’instar de « 13 jours » qui relatait les 13 jours de la « crise des missiles de Cuba ».

Qu’est-ce qui a poussé Bush à se convertir à la religion (avec son fameux « God bless America » à la fin de chaque réunion) ? Qui sont les gens qui l’ont suivi alors qu’il n’avait rien d’un foudre de guerre ? Voilà quelques questions qu’il aurait été plus qu’intéressant de voir à l’écran avec quelques éléments de réponse pour décrypter le parcours de Bush junior, qui semble être arrivé à la Maison Blanche par pure magie !

Bref, ce W. n’a, pour le moment, pas d’intérêt, car je pense qu’on n’a pas le recul pour juger ses actions (même si la plupart ne semblent pas très inspirées) et qu’il faudra sûrement attendre quelques années pour que les langues se délient. En voulant coïncider avec l’élection d’Obama et la fin du mandat de Bush, Oliver Stone a confondu vitesse et précipitation, oubliant de faire un film intéressant au passage… Dommage…
.O.


Première :
¤ ¤
 
Ciné Live :
# #
.O.
(…) La grenade que l’on attendait tient du pétard mouillé.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil