Two Lovers

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  James GRAY
Acteurs :
  Avec Joaquin Phoenix , Gwyneth Paltrow , Vinessa Shaw, ...   
     
Genre :
  Drame
Durée :
  1 h 50
Date de sortie :
  19/11/2008
Titre original :
  Two Lovers
     
Note "critique" :
  3,33
 Classement 2008
  9 / 127

Résumé :
.O

xx
.O
Après un échec amoureux douloureux, Leonard est revenu vivre chez ses parents. Ceux-ci lui présentent la fille du futur associé paternel. Mais léonard est tombé fou amoureux de sa voisine, une jeune femme dont l'amant est marié. après "Little odessa" et "la nuit nous appartient", changement de registre pour le réalisateur qui signe ici le mélodrame d'un homme déchiré entre deux femmes.
.O.

Xavier
@ @ @

.O.
23/11/2008
Après “L’échange”, voilà la seconde “possible palme d’or de Cannes 2008” ressortie bredouille du festival de Cannes en début d’année. Une fois de plus, Sean Penn et son jury ont, à mon humble avis, parfaitement choisi (même si « Valse avec Bachir » a été oublié de façon incompréhensible) et si ce film est bon, il ne mérite pas le déluge d’articles passionnés qui sont parus dans la presse cette semaine.

Le « truc », c’est que James Gray tourne peu (4 films en 13 ans, sa carrière ayant été lancée en 1995 par « Little odessa ») à l’instar d’un Terrence Malik, et donc chaque film qu’il fait est annoncé come un chef d’œuvre… Bon, pourquoi pas… Mais ses deux précédents films vu au cinéma ne m’ont pas vraiment emballé même si le mister montrait une propension assez agréable aux contre-pieds, malgré des films très classiques dans leur esthétisme.

« Two Lovers » joue dans la même cours que « La nuit nous appartient » avec une fois de plus un Joachim Phoenix que je n’apprécie pas plus que cela, mais qui se révèle parfait dans ce rôle d’un gars un peu déboussolé qui ne sait plus trop où il en est dans la vie…

Son hésitation entre deux femmes totalement « différentes » (autant au niveau du comportement que de la classe sociale) mais qui le font toutes les deux succomber donne lieu à un ballet qui évite pas mal de grosses ficelles (pas de crêpage de chignon entre gazelles), ce qui donne à ce film une tonalité bien différente de toutes les comédies romantiques sirupeuses qui débarquent régulièrement sur nos écrans, ce qui n’est pas pour me déplaire.

Enfin, le film souffre de quelques longueurs et les atermoiements du mister en énerveront surement certains mais, au final, Gray remonte dans mon estime. Même si je ne pense pas que « Two lovers » soit un chef d’œuvre, il reste un film solide qui se bonifie avec l temps (quelques jours après, j'y repense avec plaisir), qui naviguera bien au-dessus de la moyenne :o)
.O.


Première :
¤ ¤ ¤ ¤
 
Ciné Live :
# # #
.O.
Sur une mise en scène au clacissisme leché, Joaquim phoenix est bouleversant de fragilité.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil