The Dark Knight, Le Chevalier Noir


xxx
 
Réalisateur :
  Christopher NOLAN
Acteurs :
  Christian Bale, Heath Ledger, Aaron Eckhart, ...
     
Genre :
  Aventures
Durée :
  2 h 25
Date de sortie :
  13/08/2008
Titre original :
  The Dark Knight
     
Note "critique" :
  2,83
 Classement 2008 
  19 / 127  

Résumé :
.O

xx


L'homme chauve souris poursuit en compagnie du policier Jim Gordon, son combat contre les forces du mal. Un nouvel ennemi fait son apparition à Gotham City : le Joker, qui sème violence et mort. Après "Batman Begins" dont il est la suite, ce film qui mène action et fantastique, est le dernier de l'acteur Heath Ledger dans le rôle du Joker.


Xavier
@ @ (+)

.O.
13/08/2008
Je n’ai jamais lu de « comic’s » quand j’étais petit mais au milieu de la tonne de dessins animés du « club Dorothée », Batman (en version « live » ou « animé ») avait une place particulière (au coté des « chevaliers du Zodiaque » et d’ « Olive et Tom »). J’ai vu toutes les adaptations cinématographique du héros chauve-souris, des meilleurs (celle de Burton est marquante quand on l’a voit à 11 ans) au plus mauvaises (Geoooorges, dans quoi t’es tu fourvoyé !!).

Tout ça pour expliquer que le mercredi de sa sortie, j’étais à 13h10 devant le ciné pour voir le résultat de ce 6ème épisode des aventures de mon super héros favoris (en même temps, je n’en connaissais qu’un !), réalisé par un de mes réalisateurs favoris (« Memento » sera dans mon « top10 » des années 2000 à 2009 sans aucun soucis). Pour éviter toute désillusion, j’avais réussit l’exploit de ne voir AUCUNE image du film avant que le générique ne débuté ce qui a du faire rire quelques spectateurs dans les salles ou j’ai vu des films dans les jours précédents la sortie de ce « chevalier de l’ombre » car quand il le fallait (bah oui, la bande annonce était souvent diffusée), je me bouchais les oreilles et baissait la tête !.

Enfin, revenons au film : je dois avouer que je ne suis pas fan de « batman Begins » mais les premiers échos des USA autant critiques que spectateurs laissaient présager d’un spectacle à couper le souffle.

Qu’en est-il 2 h 25 plus tard ? Si le film est indéniablement meilleur grâce à de belles performances d’acteurs (autant principaux que secondaires), grâce a un scenario solide qui permet de ne pas (trop) regarder sa montre et d’éviter les phases de surplaces tout en mettant quelques touches d’originalité bienvenue, il manque d’une chose essentiel : du cœur…

Le problème vient, à mon humble avis, du choix de la direction à donner au film  et plus précisément à son héros qui se fait bouffer tout cru par le Joker et par Harvey Dent (le procureur)… Batman doit avoir des armes dignes de James Bond… mais pas trop non plus, ce qui donne une bouilli plus que moyenne ; Batman doit être mis face a des dilemmes… mais attention à ne pas aller trop loin de peur de perdre le public en route, ce qui nous donnes quelques phrases « bien pensantes » assenées sans la moindre subtilité…

Tout ces « petits riens » font que, malgré un scenario astucieux qui fait de se film un bon film (c’est déjà ça !), je n’ai jamais réussit à m’identifier à ce héros alors que ses réactions, loin du héros « sans peur et sans reproche » auraient du le rendre plus humain et plus proche de nous.

Bref, j’ai du mal à comprendre les réactions enthousiastes qui donnent ce film comme un chef d’œuvre mais, en y regardant de plus près, la plupart des gens qui ont adoré ce film sont des batmanophiles convaincus qui trouvent dans cet épisode quasiment tout ce qu’ils attendaient / connaissaient de Batman… je ne dois pas avoir la fibre assez développée et j’ai du mal à savoir si je conseillerais ce film à quelqu’un qui ne connait pas du tout l’univers de Batman… je pense qu’au final je dirais « oui » ce qui s’expliquerais par la performance des acteurs et le scenario solide mais j’ajouterais que c’est un « pari » à faire que je ne suis pas sur de remporter… vous êtes joueurs ou pas ?
.O.


Première :
¤ ¤
 
Ciné Live :
# # # #
.O.
Scénario ciselé et une palette d'acteurs prodigieuse pour un film orchestré d'une main de maitre. Jamais le noir n'aura eu un si bel éclat.
.O.

Posté le : 06.12.2008
Auteur : miszputen
Note :

Bonjour Xavier

Voici ma modeste contribution sur ton site que je découvre

J'ai découvert dans ce deuxième voolet de cette nouvelle saga un film à différentes facettes qui mérite d'être vu plusieurs fois en raison de sa richesse et de sa puissance symbolique malgré ses effets spéciaux attractifs virtuoses et ultratechniques à la James Bond comme tu dis. Tout d'abord cette approche n'a plus rien à voir avec l'esprit de la BD ni l'univers fantasque et absurde de Tim Burton. Je le vois plûtot comme un cauchemar philosophique et un werstern futuro-urbain. Ue très belle allégorie sur la vision de l'Amérique de Bush puritaine purificatrice, paranoiaque avec son idée de triompher contre l'axe du mal prete à confier ses pouvoirs à une poignée d'hommes voir même un seul quitte à renoncer à ses libertés, sur les dangers du fanatisme au nom d'une bonne cause et la perte de la réalité. Il y a une dualité pssionnante et une réflexion philopsphiqye entre l'esprit des lois incarné par le procureur Dent gardien en quelque sorte de l'Etat de droit et la violence sans lois auto-justicière de Batman, portée aux nues par les hommes comme une idole, un Dieu vivant, un culte qui n'est pas sans rappeler l'opposition entre le jeune avocat James STEWARD et John Wayne incarnant la loi du pistolet du vieux far-west et également superhéros de légende dans l'Homme qui tua Liberty Valence. Batman n'est pas un vrai super héros comme dans les BD car il est fragile, humain, tourmenté, broyé par le doute et finalement impuissant face à l'esprit du mal que l'on ne peut éradiquer car il est ancré dans la nature humaine et nous avons tous une part d'ombre et de lumière en nous. Le film n'est pas manichéen et c'est une de ses qualités.IL pêche peut être par sa longueur peut être mais le scénario est cohérent, juste et les acteurs formidables surtout Heath Ledger dont le jeu est aux antipodes du cabotinage de Nicholson. Sa dimension est très shakesperienne , il y a du Richard III dans l'air. IL est l'esprit du mal , du chaos au sens biblique, par son visage sans visage il est universel. Voilà j'espere que ces quelques pensées suciteront des réactions et réflexions de tes lecteurs


Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil