Parlez-moi de la pluie

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Agnès JAOUI
Acteurs :
  Agnès Jaoui, Jean-Pierre Bacri, Jamel Debbouze...
     
Genre :
  Comédie
Durée :
  1 h 40
Date de sortie :
  17/09/2008
Titre original :
  Parlez-moi de la pluie
     
Note "critique" :
  1,33
 Classement 2008
  102 / 127

Résumé :
.O

xx
.O.
Agathe Villanova, féministe nouvellement engagée en politique, revient pour dix jours dans la maison de son enfance, dans le sud de la France, aider sa soeur Florence à ranger les affaires de leur mère, décédée il y a un an.
Agathe n'aime pas cette région, elle en est partie dès qu'elle a pu. Mais les impératifs de la parité l'ont parachutée ici à l'occasion des prochaines échéances électorales.
Dans cette maison vivent Florence, son mari, et ses enfants. Mais aussi Mimouna, femme de ménage que les Villanova ont ramenée avec eux d'Algérie, au moment de l'indépendance.
Le fils de Mimouna, Karim, et son ami Michel Ronsard entreprennent de tourner un documentaire sur Agathe Villanova, dans le cadre d'une collection sur "les femmes qui ont réussi".
On est au mois d'Août. Il fait gris, il pleut. C'est pas normal. Mais rien ne va se passer normalement.
.O.

Xavier
@

.O.
21/09/2008
Et voici le nouveau film du duo Bacri/Jaoui avec, en bonus, Jamel dans un "monde" qui n'est pas vraiment le sien. Est-ce que l'arrivée de quelqu'un "d'extérieur" changera le train-train du duo ? Malheureusement, non !

Si la qualité du duo d'acteur Bacri-Debouzze n'est pas à mettre en cause, on reste dans de l'ultra balisé et le "couple" ne fonctionne pas vraiment, les deux étant trop prévisibles... à côté de ça, Jaoui en politique qui ne l'est pas, peine à convaincre et les seconds rôles sont ratés (particulièrement celui du beau-frère).

Côté scenario, ça manque cruellement de finesse et toutes les histoires trainent avant de se conclure dans des happy end visibles à des kilomètres...

Bref, un film qui, à l'instar de certaines "grosses comédies", met tout dans la bande annonce et n'a plus rien à montrer ensuite. A mon avis, à éviter...
.O.


Première :
¤ ¤
 
Ciné Live :
#
.O.
(...) l'image du manège s'impose ici, tant la mécanique scénaristique du couple, bel objet de précision métronimique, finit par tourner en rond.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil