MR 73

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Olivier MARCHAL
Acteurs :
  Daniel Auteuil, Olivia Bonamy, Gérald Laroche, ...
     
Genre :
  Policier
Durée :
  2 h 05
Date de sortie :
  12/03/2008
Titre original :
  MR 73
     
Note "critique" :
  1,33
 Classement 2008
  126 / 127

Résumé :
.O

xx
.O
Marseille. Un flic de la criminelle au passé douloureux et miné par l'alcool mène l'enquête sur un tueur en série. Mis à pied, il poursuit son enquête illégalement. Quant à Justine, elle découvre que le meurtrier de ses parents va être remis en liberté... Deux récits parallèles, deux êtres blessés réunis par le réalisateur de "36 quai des Orfèvres".
.O.

Xavier
0

.O.
13/03/2008
Je n’avais pas vu de bande annonce sur ce film mais j’étais confiant puisque le réalisateur de « 36, quai des orfèvres » était derrière la caméra. Alors, bonne pioche ou pas ? Dès le générique je suis un peu déçu : la musique est assurée par Bruno Coulais et non par le duo Axelle Renoir et Erwann Kermovant qui avait signé la magnifique BOF de 36…

Bon, ce n’est pas bien grave… mais quand au bout d’une heure je regarde ma montre en m’ennuyant ferme je me dis que si la musique avait été plus jolie, elle aurait pu me bercer.

Le problème de ce film c’est qu’Olivier MARCHAL a perdu son scénario entre Paris et Marseille et que « MR73 » renie tout ce qui faisait la force de « 36 » : les situations sont toutes plus « énormes » les unes que les autres et l’enquête n’intéresse absolument pas le réalisateur qui ne veut qu’une chose... utiliser à fond ses décors tous plus pittoresques les uns que les autre pour nous dessiner le portrait d’un homme brisé.
Pour le reste c'est du vide : l'enquête ? elle est baclée avec gros plans sur les éléments que le spectateur doit voir pour comprendre... la reflexion sur la sortie de prison des criminels condamnés a perpetuités ? baclée aussi.... la difficulté de survivre à un drame familial (que ce soit pour Auteuil ou Justine) ? baclé... alors reste le portrait d'un homme brisé qui est fait méga subtilement à grand renfort de cauchemards en noir et blanc et de bouteils d'alcool vidées au goulo !

Bref, un vide abyssal que le réalisateur/scénariste tente de combler avec des dialogues écrits pour faire vrai ce qui du coup fait plus faux qu’autre chose.

P.S. : j’ai lu après coup sur internet que la bande annonce était trompeuse et j’ai vérifié : c’est totalement vrai puisque ces 90 secondes laissent présager d’un grand film qui n’apparaît jamais…
.O.


Première :
¤ ¤ ¤
 
Ciné Live :
#
.O.
On entend les intentions mais l’auteur de « 36.. » ne fait pas là du travail d’orfèvre en forçant le trait au point de patauger dans l’emphase. (…) Même Auteuil en clone du cinéaste semble à coté de la plaque.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil