Les enfants de Timpelbach

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Nicolas BARY
Acteurs :
  Raphaël Katz, Adèle Exarchopoulos, Léo Legrand, ...
     
Genre :
  Aventures
Durée :
  1 h 40
Date de sortie :
  17/12/2008
Titre original :
  Les enfants de Timpelbach
     
Note "critique" :
  1,33
 Classement 2008
  112 / 127

Résumé :
.O

xx
.O
Exaspéré par le comportement de leur progéniture, des parents quittent leur village. Ravis de cette liberté, les enfants se scindent en deux bandes rivales – les « tyrans » contre les « libéraux » - qui s’affrontent pour le contrôle du village. D’après le roman d’Henry Winterfeld.
.O.

Xavier
0

.O.
03/01/2009
La bande annonce ne me faisait pas du tout envie mais j’étais en service commandé puisqu’une collègue du collège m’avait demandé mon avis sur ce film ;-) Le générique de début très sympa m’avait mis dans les meilleures conditions mais le retour à la « réalité » fut dur : comment peut-on se passionner pour des personnages adultes aussi grossièrement interprété ? Carole Bouquet se croit dans un Asterix de bas étage et les autres parents sont du même topo : je m’attendais presque à voir débarquer Abraracourcix, Bonemine et Cie mais non… seul Depardieu dans les derniers instants du film fera son apparition !

Coté enfants, ce n’est guère mieux et cette pseudo « guerre des boutons » est vraiment de bas étages. La faute à quoi ? je n’ai aps lu le livre donc je ne sais pas si l’adaptation est fidèle mais ce qu’on voit à l’écran est entre deux eaux ce qui ne fait que rarement quelque chose de bon : entre la parodie (avec les deux gamines qui font « radio Timpelbach ») et le film vraiment méchant qu’il n’arrive pas à être, ce Timpelbach  se prend les pieds dans le tapis les situations étant amenées les unes après les autres avec des sabots plus gros les uns que les autres.

Aller, moi je prends le pari qu’une adaptation avec des gamins d’aujourd’hui, avec une situation plus réaliste qui montre que laissés seuls, les gamins commencent TOUS par s’amuser avant de voir petit a petit les devoirs que cela implique et la façon de s’organiser pour survivre aurait vraiment de quoi marcher… mais là… les deux trois histoires d’amour mignonette (le gamin muet est la seule bonne idée du film), la pseudo bataille entre les chefs de chaque camps (la gamine dépareille quand même dans le camp des « gentils », elle fait vraiment plus veille que les autres) et le retour des parents qui sont assimilés au retour de l’école et des punitions, c’est vraiment trop pour ne pas plomber un film.

Bref, Timpelbach rejoindra la longue liste des films « qui avaient tout pour réussir mais qui se sont bien planté »… dommage mais qui sait, peut-être qu’une autre adaptation rendre justice à l’idée de départ et au bouquin (qu’il faudra que je prenne au Cdi un de ces jours ;-) ).
.O.


Première :
¤ ¤
 
Ciné Live :
# #
.O.
« Les enfants… » a tous les défauts de ses qualités, additionnant un cinéma romanesque inspiré aux traditionnelles erreurs de narration et d’interprétation (…)
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil