Grace is Gone

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  James C. STROUSE
Acteurs :
  John Cusack, Alessandro Nivola, Gracie Bednarczyk, ...
     
Genre :
  Drame
Durée :
  1 h 30
Date de sortie :
  28/05/2008
Titre original :
  Grace is Gone
     
Note "critique" :
  1,66
 Classement 2008
  35 / 127

Résumé :
.O

xx
.O
Un homme affronte la mort de sa femme, soldat tuée en service en irak. Comment annoncer la nouvelle à ses deux enfants ? Il repousse ce moment et part pour la Floride avec les enfants, direction un parc d’attraction. Les souffrances et la solitude des familles des soldats dans un film intimiste.
.O.

Xavier
@ @ (+)

.O.
29/05/2008
Ce que j’en avais entendu m’avait attiré, malgré l’absence de bande annonce et la faible diffusion de ce film. Direction « les Halles » puisque « Bercy » ne le diffuse pas, ce qui en général veux dire que le film, en première semaine, est diffusé sur moins de 50 copies en France... ce qui n’est pas étonnant puisque tous les films qui traitent de près ou de loin de la guerre en Irak se vautrent au Box-Office.

Une personne qui attend à côté de moi demande à l’un des spectateurs qui sort de la salle si le film est bien (ce qui, à mon avis, est une connerie car si on lui répond très bien il risque d’être déçu et si on lui qu’il est nul il va faire quoi ? partir ? ) et le gars lui répond en imitant avec sa main une larme qui coule de son œil…

Si, en effet, les âmes sensibles écraseront une larme à la fin du film, James Strouse a choisi de faire dans le sobre, mais son film est rempli de symboles un peu trop voyants qui empêchent d’être complètement en empathie avec ce personnage qui a déjà tout le poids du monde sur ses épaules, avant même que le drame n’arrive.

Bref, si le casting est bon (les deux gamines sont très bonnes, surtout la plus petite, la plus grande faisant un peu trop adulte mais vu le père qu’elle a, ce n’est pas anormal), la musique parfaite (Eastwood a fait quelque chose de simple), il manque ce petit brin de « vrai vie » qui fait qu’on pourrait mieux s’identifier au personnage du père, ce qui était parfaitement réussi dans le film  « Papa » de Maurice Barthelemy (cf fiche).
.O.

Première :
¤
 
Ciné Live :
# #
.O.
Drame sur le deuil, à la fois touchant et maladroit, "Grace is Gone" est porté par un John Cusak toujours aussi intense.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil