C'est dur d'être aimé par des cons

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Daniel LECONTE
Acteurs :
  Philippe Val, Elisabeth Badinter, François Bayrou, ...
     
Genre :
  Documentaire
Durée :
  1 h 50
Date de sortie :
  17/09/2008
Titre original :
  C'est dur d'être aimé par des cons
     
Note "critique" :
  2,86
 Classement 2008
  27 / 127

Résumé :
.O

xx
.O.
Pour avoir reproduit les douze caricatures danoises ayant déclenché la colère des musulmans aux quatre coins du monde, Philippe Val, le patron de Charlie Hebdo, journal satirique français, est assigné en justice. Un procès hors norme que Daniel Leconte suit en temps réel. Pour décrypter, avec les acteurs clés, les enjeux politiques internationaux, médiatiques et idéologiques. Avec, en images : avocats, témoins, médias, conférences de rédaction, manifestations de soutien. Avec aussi les prises de positions des intellectuels et des hommes politiques, les réactions de l'accusation et des pays musulmans. Une réflexion sur l'Islam, sur la presse, sur l'état de l'opinion dans la société française mais aussi une tentative de réponse aux défis lancés par l'intégrisme à toutes les démocraties.
.O.

Xavier
@ @ (+)

.O.
21/09/2008
L'affaire des "caricatures" aura beaucoup fait parler il y a deux ans, et Daniel Leconte propose un documentaire retraçant les faits et le procès. Le procédé est assez étonnant et je n'arrive pas à comprendre ce qui empêche de montrer les images du procès : dans l'excellent "10ème chambre, instant d'audience", nous avions le droit à des passages de procès "ordinaires", pourquoi ici, alors que TOUS les protagonistes viennent "refaire" à l'écran leurs réponses faites devant le tribunal, on ne peut pas voir les "vraies images".

Du coup, avec ce fond noir et Daniel Leconte qui pose les questions des avocats, en demandant aux témoins de "refaire" leur réponse, on a un peu l'impression de voir un match rejoué, ce qui est "gênant. D'ailleurs, les réponses sont coupées et montées, ce qui aurait certainement dû être fait si on avait voulu utiliser les "vraies" images, mais là on se dit que le gars qui répond a pu refaire la prise, préciser ses idées (en tenant compte de l'issue du procès ou des réponses qui ont déjà été faites), ce qui se voit à certains moments et fait du mal a l'"objectivité du film...

Si le film est intéressant, on peut regretter de ne pas avoir eu de contrepoint "modéré" des plaignants, autre que celui de l'avocat... du coup on utilise les images prises dans la salle des pas perdus et, là encore, suivant les intervenants filmés, on ne peut s'empêcher de penser à une certaine partialité.

Enfin, le film a le mérite de revenir sur le soutien des hommes politiques (à ce moment là en pleine campagne présidentielle) et la façon dont cela s'est fait, et ces quelques moments (notamment le fax de Sarkozy et le SMS de Royal) justifient, à eux seuls, la vision du film (et expliquent en partie le résultat des élections présidentielles).

Bref, si ce film manque d'objectivité et tourne parfois à la séance de "passage de pommade", il revient sur des événements importants et des 4 que j'ai vus aujourd'hui (avec Inju, La possibilité d'une île et Parlez moi de la pluie), c'est celui que je conseillerais :-)
.O.


Première :
¤ ¤ ¤
 
Ciné Live :
# # #
.O.
Un docu bien construit, palipitant, au propos essentiel bien que par moment trop impartial.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil