Astérix aux Jeux Olympiques

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Thomas LANGMANN et Frédéric FORESTIER
Acteurs :
  Clovis Cornillac, Gérard Depardieu, Alain Delon ...
     
Genre :
  Comédie
Durée :
  1 h 55
Date de sortie :
  30/01/2008
Titre original :
  Astérix aux Jeux Olympiques
     
Note "critique" :
  1,66
 Classement 2008
  105 / 127

Résumé :
.O

xx
.O
Pour permettre au jeune Gaulois Alafolix d'épouser la princesse de ses rêves, Astérix, Obélix et leur équipe doivent remporter les jeux olympiques. Le challenger : Brutus, prêt à tout pour gagner et se débarasser de son père, Jules César. Une adaptation de la BD d'Uderzo et Goscinny.
.O.

Xavier
@

.O.

09/02/2008
Le film s’est fait descendre par la critique et les spectateurs mais si il semblait de bon ton de démolir cette production qui a coûté 78 millions d’euros que tout le monde attendait et l’attitude de son producteur (et apparemment co-réalisateur mais marqué aussi au scénario et à d’autres postes…) n’a pas aidé car dire qu’il avait fait un film « moins drôle que le précédent pour plaire à plus de monde » n’est sûrement pas la meilleure pub que l’on puisse faire de son « bébé » même si au moins, ça avait le mérite de la franchise.

3 millions de spectateurs en premières semaines pour un résultat finalement correct et moi j’y vais en seconde semaine ce qui donne le droit à la grande salle de Bercy (450 places) quasiment… vide ! 20 pèlerins ça fait bizarre quand on connaît le succès du précédent mais bon, on verra bien ce que ça donnera…

Le résultat ? Un film qui n’est pas nul mais qui n’est pas drôle ce qui est légèrement génant : on suit donc les aventures d’Astérix (Cornillac remplace Clavier et on ne voit que peu de différence le rôle étant très limité) et Obelix (Depardieu… ne remplace pas Depardieu mais a un rôle aussi effacé) et de toute la galerie de personnage censé faire vivre l’aventure de nos deux gaulois. C’est là que le bas blesse : Poelvoorde n’a que rarement des répliques qui font mouche alors qu’il est de quasiment tous les plans, Delon (qui a droit à un traitement spécial au générique de début et de fin ce qui est ridicule) se caricature mais ne remplace pas Chabat en César, Garcia a un rôle de savant fou raté et finalement celui qui s’en sort le mieux (mais qu’on voit peu), c’est Dubosc en barde assez marrant (même si il ne pleut pas quand il chante !!!).

Je ne mentionnerais pas les apparitions de Zidane, Mauresmo et Parker dans des séquences qui sentent vraiment le « rajouté pour ratisser plus large » mais celles de Schumacher et Jean Todt sont plus intégrées dans l’histoire et marchent du coup bien mieux.

Bref, un film qui se laisse voir (mais que je ne conseillerais pas à quelqu’un qui n’est pas « motivé » pour le voir) et qui ne mérite pas la tonne de critiques qui lui est tombée dessus mais il faut dire que son glorieux aîné (Asterix et Obélix : Mission Cléopatre) avait mis la barre tellement haut que passer après était mission impossible.
.O.


Première :
¤ ¤
 
Ciné Live :
# #
.O.
Le divertissement est là mais le scénario poussif laisse un brin sur sa faim.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil