Truands

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Frédéric SCHOENDORFFER
Acteurs :
  Benoît Magimel, Philippe Caubère, Béatrice Dalle
     
Genre :
  Policier
Durée :
  1 h 44
Date de sortie :
  17/01/2007
Titre original :
  Truands
 
Note "critique" :
  1,00
 Classement 2007
  82 / 128

Résumé :
.O

xx
.O
Paris, de nos jours. Un patron du grand banditisme tombe : il est envoyé en prison pour quelques mois. Ses affaires commencent à péricliter. Complot ou coincidence ? Son jeune associé est-il blanc ? Le milieu des voyous à l'image d'une société dont les valeurs se sont dégradées.
.O.

Xavier
@

.O.
19/01/2007
La bande annonce de ce « Truand » était assez « punchie » et déjà lors de ces 60 secondes Benoît Magimel prenait l’ascendant sur ses collègues… qu’en serait-il dans le film ?

Le film ne fait que confirmer cela : si l’on assiste à la petite vie d’une bande de truands et à leur déclin, ce ne sera pas en suivant le parrain (heureusement car il en fait des tonnes « moi le matin, quand je me regarde dans la glace, je vois un homme »… mais oui moi aussi lol) mais un élément « free-lance » qui gravite autour la bande et fait affaire avec.
Le problème c’est que si Benoît Magimel tient parfaitement son rôle (même si niveau look ça fait un peu trop « truand qui se la pète » justement…) les relations à l’intérieur de la bande sont assez banales jusqu'à l’arrestation du patron (c’est dans la bande annonce, je ne dévoile rien !) et les conséquences de cette dernière qui semblaient, toujours d’après la B.A., le moteur du film ne sont pas si phénoménales que cela…
Bref, on attend 1h l’arrestation, temps qui me semble un peu long même si l’on veut poser les personnages avant de démarrer l’action et l’on « s’occupe » avec des scènes répétitives de sexe (faut bien justifier l’interdiction au -16 ans...) pour nous montrer que « oui, oui, pour eux les femmes c’est de la marchandise »… Une ou deux scènes d’action et d’autres de mutilations (on est aussi des sadiques !) pour nous montrer que pour dominer il faut de la force et au final on a l’impression d’avoir vu un « petit guide du truand illustré » qui manque cruellement de finesse….

Voilà, le film n’est pas au niveau de la bande annonce (et oui, cela n’arrive pas qu’aux comédies) et ne mérite pas franchement qu’on s’y attarde… encore une déception pour ce mois de janvier…
.O.


Première :
¤
 
Ciné Live :
#
.O.
Sans subtilité ni recul, le polar se vautre dans la même vulgarité et misogynie que les ordures qu'il dépeint.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil