Sunshine

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Danny BOYLE
Acteurs :
  Chris Evans (II), Cillian Murphy, Rose Byrne,...
     
Genre :
  Science-Fiction
Durée :
  1 h 40
Date de sortie :
  11/04/2007
Titre original :
  Sunshine
 
Note "critique" :
  1,66
 Classement 2007
  113 / 128

Résumé :
.O

xx
.O
2057, le soleil se meurt. Un vaisseau spatial tente de faire exploser une charge nucléaire à sa surface afin de relancer son activité. En chemin, l'engin perçoit le signal de detresse d'un autre vaisseau, disparu sept ans auparavant. Autre film d'anticipation par le réalisateur de "28 jours plus tard" : poésie et lyrisme côtoient le suspense.
.O.

Xavier
0

.O.
23/04/2007
De belles affiches dans le métro... une histoire alléchante... ça donnait plutôt envie de s'embarquer !. Malheureusement, le résultat n'est pas à la hauteur avec un Danny Boyle que l'on a connu bien plus inspiré.
Cette fois-ci, il nous sert un film de Science-fiction assez indigeste malgré sa bonne idée de départ qui consistait à ne pas nous imposer les préparatifs de la mission mais à nous plonger directement au moment où le groupe de scientifique s'apprête à faire leur boulot : "exploser le soleil" lol !.

Bien évidemment, cela va leur taper un peu sur le système et on sent qu'il va y avoir des embrouilles mais plutôt que de rester dans le huis clos étouffant d'une mission quasi suicide, avec les conséquences que cela à sur les membres de l'équipage (le psy est l'un des plus jeté, les scientifiques font des erreurs de débutants sous le coup du stress, etc... ) Boyle nous met une couche de "et s’ils n'avaient pas pris cette option..." au moment de choisir si oui ou non ils vont se dérouter vers le vaisseau parti remplir la même mission qu'eux 7 ans auparavant.
Ce choix lui permet d'amener sont lot de péripétie nécessaire (il avait peur que l'on s'ennuie ?) et plombe le film qui part en free-style total avec une seconde partie nullissime...

Danny Boyle a eu les yeux plus gros que le ventre et il n'a pas réussit a digérer les classiques qu'il a regarder avant de faire son film... du coup on obtient quelque chose d'indigeste qui risque d'avoir une note aussi "ronde" que le soleil....
.O.


Première :
¤ ¤
 
Ciné Live :
# # #
.O.
Sunshine démarre comme un film et s'achève en trip au sens ginsbergien du terme. Bon voyage.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil