Le dernier gang

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Ariel ZETOUN
Acteurs :
  Vincent Elbaz, Gilles Lellouche, Sami Bouajila
     
Genre :
  Policier
Durée :
  2 h 00
Date de sortie :
  31/10/2007
Titre original :
  Le dernier gang
 
Note "critique" :
  1,83
 Classement 2007
  66 / 128

Résumé :
.O

xx
.O
Une bande de potes, qui s'est connue à Belleville dans l'enfance, devient en quelques années le fameux gang des postiches. A leurs trousses, un flic obsédé par leur traque. Amours, amitié, fidélité : un policier rythmé, animé par une belle équipe.
.O.

Xavier
@ @ (-)

.O.
31/10/2007
"La vérité si je mens" chez les gangsters... c'est un peu l'image qu'on a pendant un bon moment de cette bande de gangsters jouée par une bande d'acteurs bien sympa. La reconstitution historique est bien faite (avec les vignettes sur les voitures mais bon... je doute qu'il y ait eu déjà des immatriculations avec 3 lettres en 1985) mais le mélange dans le film d'images d'actu d'époque (journal télévisé ou soirée électorale de 1981) n'aide pas le film et très vite on a l'impression que quelque chose cloche, que le réalisateur ne sait pas sur quel pied danser.

Doit il aborder cette histoire du point de vue des potes, du point de vue des policiers... doit-il essayer de montrer le fonctionnement d'une époque ? Doit-il essayer d'expliquer des détails troublants de l'affaire comme cette implication da la police dans les casses ou ces "faux" gangs qui utilisaient le même modus operandi ? Doit il s'intéresser uniquement aux chefs de la bande ou à toute la bande...

Je pense qu'il n'a pas trouvé la réponse et c'est bien dommage car il y avait des trucs à faire et sûrement plus subtiles que le résultat final avec ce policier obsessionnel d'un côté et ce gars qui brûle la vie par les deux bouts de l'autre. On a finalement un film sympathique (à l'image des personnages) mais assez faiblard ce qui laisse vraiment des regrets. Bref, il y avait (largement) mieux à faire....
.O.


Première :
¤ ¤
 
Ciné Live :
# #
.O.
Vincent Elbaz insuffle au film une belle énergie, bien restituée par un montage sec et nerveux, qui ne parvient pourtant pas à voiler le manque flagrant de recul face à l’aura d’un personnage aux procédés plus que discutables.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil