Dans la vallée d'Elah

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Paul HAGGIS
Acteurs :
  Tommy Lee Jones, Charlize Theron, Susan Sarandon...
     
Genre :
  Drame
Durée :
  2 h 00
Date de sortie :
  07/11/2007
Titre original :
  In the Valley of Elah
 
Note "critique" :
  3,00
 Classement 2007
  35 / 128

Résumé :
.O

xx
.O
De retour d’Irak, un jeune soldat disparaît. Son père se lance à sa recherche, aidé par une jeune policière. Il découvre que les autorités militaires lui cachent des informations. Le réalisateur de « Collision » analyse à travers le combat d’un père les conséquences et les drames liés à la guerre en Irak.
.O.

Xavier
@ @

.O.
04/12/2007
Une critique unanimement positive sur un film parlant de la guerre en Irak ? Paul Haggis (remarqué pour « collision ») derrière la caméra et Tommy Lee Jones devant ont apparemment réussi à se mettre critiques ET spectateurs dans la poche.... mais puisque je suis censé "ne rien aimer" (spéciale dédicace aux cousinous) je me méfie...

Alors ? Et bien à l’inverse de « Lions et Agneaux » qui se bonifiait au fur et à mesure de sa vision, ce film perd petit a petit de sa force avec la succession de bobine jusqu'à la scène finale qui illustre parfaitement la différence entre les deux films : subtile chez Redford, « pseudo » subtile chez Haggis.

Bien sûr, on peut se dire que le scénariste l’a fait exprès : cette histoire d’enquête par un ex-flic qui réussit là ou les « officiels » sont à l’arrêt, ça reste du vu et re-vu et donc c’est censé rassurer les spectateurs qui pourraient se dire « oh, un film sur l’Irak, non merci ».

Haggis en profite donc pour glisser dans cette histoire mille fois vue un « portrait » de la guerre en Irak et de ses ravages sur les hommes qui y vont, comme sur les populations locales… c’est d’ailleurs plutôt convaincant mais le côté enquête prend trop le dessus et les métaphores avec le drapeau (que l’on verra à l’endroit, à l’envers, flamboyant ou déchiré) sont vraiment loin d’être indispensables, tout comme le rôle de la policière qui bien évidemment est une femme qui vie seule avec son gamin et n’est pas reconnue par ses collègues…

Heureusement, tous ces clichés sont contrebalancés par la situation de ces trouffions et sur l’évocation de leur vie (sur place ou lors de leur retour aux USA) mais c’est trop peu pour vraiment permettre au film de décoller.
Bref, le film est correct et Tommy Lee Jones trouve un rôle qui lui convient parfaitement même si, là encore, une impression de « déjà vu » persiste. Du coup difficile d’être complètement enthousiaste même si le film mérite d'être vu :o)
.O.

Première :
¤ ¤ ¤
 
Ciné Live :
# # # #
.O.
Ce n'est pas un brulôt, c'est un incendie qui crame l'Amérique des va-t-en guerre.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil