Pardonnez-moi

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  MAIWENN
Acteurs :
  Maïwenn, Pascal Greggory, Hélène De Fougerolles ...
     
Genre :
  Comédie dramatique
Durée :
  1 h 30
Date de sortie :
  22/11/2006
Titre original :
  Pardonnez-moi
 
Note "critique" :
 
2,33
 Classement 2006
  5 / 109

Résumé :
.O

xx
.O
Une jeune femme enceinte de son premier enfant décide de lui offrir un film sur sa famille. Mère, sœur, père et ami passent devant la caméra pour des règlements de compte. La réalisatrice use d’un matériel autobiographique, de ses fantasmes, de ses souvenirs pour composer une histoire de famille.
.O.

Xavier
@ @ @

.O.
23/11/2006
J’avais dit pour « Babel » que j’étais allé voir le film juste pour la sonorité du titre et j’avais été déçu. Là, j’y suis allé pour la seconde partie de la bande annonce qui était vraiment « prenante » autant au niveau des images que de la musique (qui n’est malheureusement pas dans le film).

Résultat ? Et bien un film coup de poing qui laisse un drôle de goût dans la bouche car Maiwenn fait pendant longtemps un film qui ressemble plus à un documentaire qu’à un film (notamment lors des passages où on la voit gamine répondre à un interview) ce qui donne au spectateur un côté voyeur, avec cette impression de regarder des trucs qui ne nous concernent pas et cela met mal à l’aise. Heureusement, la seconde partie du film dissipe un peu ce côté et surtout les comédiens sont tous exceptionnels (avec une mention spécial à Pascal Greggory dans un rôle de « père pourri » vraiment pas facile).

Que dire de plus ? Que ce film montre vraiment la violence des mots, l’impact que les adultes ont sur les enfants et la difficulté une fois que l’on a grandi de dépasser cela… bref, des thèmes pas si souvent abordés de manière aussi frontale et qui laissent à la fin du film le spectateur sonné.

Voilà, c’est un genre assez spécial mais si la bande annonce vous a interpellé (voir ICI ) le film fera de même et ça vaut vraiment le coup de le voir.
.O.

Première :
¤
 
Ciné Live :
# # #
.O.
On peut citer « l’important c’est d’aimer », « A nos amours » ou « Festen », on peut aussi dire que Maïwenn vient d’entrer, du premier coup, dans la cour des grands.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil