Munich

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Steven SPIELBERG
Acteurs :
  Eric Bana, Daniel Craig, Ciaran Hinds...
     
Genre :
  Drame
Durée :
  2 h 40
Date de sortie :
  25/01/2006
Titre original :
  Munich
 
Note "critique" :
 
3,00
 Classement 2006
  40 / 109

Résumé :
.O

xx
.O
Munich 1972. Un commando palestinien, Septembre noir, prend en otage 9 athlètes palestiniens. Après la mort de tous les protagonistes, le gouvernement israélien monte une opération de représailles : un commando du Mossad est chargé de traquer et de tuer onze représentants de l'organisation terroriste. Sous forme de thriller, retour sur un évènement marquant du siècle passé.
.O.

Xavier
@ @

.O.
25/01/2006
   J'attendais ce film avec impatience, surtout après la deception de "La guerre de Mondes".

   A la sortie de la séance, je dois avouer que je suis ni emballé ni repoussé par ce film : les questions traitées sont "intéressantes" (les limites du dicton "oeil pour oeil, dent pour dent", comment se defendre contre les terroristes sans utiliser leurs méthodes et devenir ainsi des terroristes...) mais l'intensité présente dans la bande annonce ne se retrouve que trop rarement à l'écran.

   La faute aux acteurs ? non : Eric Bana ainsi que tous les seconds roles (et cela fait du monde !) sont excellents. La faute au scenario ? plus surement : en choisissant de raconter les evènements survenus dans le village olympique en même temps que la mission de represailles menée par Eric Bana, Spielberg renforce le parallèle entre son héros, qui au début ressemble àtout le monde (tout comme les terroristes, qui sont aidés par des athlètes américains éméchés pour rentrer dans le vilage olympique) mais qui, à la fin aura autant l'impression que les terroristes que n'importe qui peut surgir de n'importe ou pour le tuer (les terroristes se faisant descendre sur le tarmac de l'aéroport)... ce parallèle qui, d'ailleurs, sera l'occasion d'un passage de bien mauvais gout lorsque Spielberg montre en même temps de "denouement" de la prise d'otage (sanglant) avec Eric Bana faisant l'amour à Ayelet Zurer !.

   Enfin, les 2h40 passent relativement facilement ce qui prouve soit que le film tient la route soit que Spielberg choisit finalement de faire un blockbuster qui effleure simplement les questions mais ne va pas au fond du problème en exposant une seule version des faits. La vérité est entre les deux puisque, de nombreuses polémiques existent sur la version choisie par Spielberg (qui est tirée directement d'un livre) notamment sur la mort des otages palestiniens qui, suivant d'autres versions, sont tombés sous les balles... des policiers allemands (!) ou encore sur la véracité de cette opération de represaille lancée par Israël. Tout ceci est inévitable (mais cela laisse songeur quand le responsable de la prise d'otage, qui vie toujours aujourd'hui, s'offense de ne pas avoir été consulté) mais nécéssaire lorsqu'on sait l'influence que peut avoir ce genre de film (surtout quand il est fait par un cinéaste aussi reconnu que Spielberg) qui risque de faire croire que tout s'ets vraiment passé EXACTEMENT comme cela ce qui n'est nuancé que par une petite phrase affichée en début de film ("ce film est inspiré de faits réels").

   Pour le reste, le film nous la joue "ocean five" avec des acteurs principaux qui sont Australien (Eric Bana), Anglais (Daniel Craig... futur James Bond !), Français (Mathieu Kassovitz), Allemand (Hanns Zischler qui a joué dans le superbe "Tu marcheras sur l'eau" ou le Mossad était aussi de la partie) et Irlandais (Ciaran Hinds). Tou ce beau monde evoluera en Italie, en Allemagne, en Grèce, en Hollande... quasiment aussi facilement que la bande de Steven Soderbergh et la mission, contrairement à ce que laissait envisager l'extrait, (ou l'on voit une scène - qui n'apparait pas dans le film - ou les palestiniens montrent des photos prisent à chacun des attentats fait par Eric Bana) n'est guère perilleuse (la recherche des suspects étant juste l'affaire d'un deal avec des français bien franchouillard... ). On doit donc se satisfaire des questions existentielles qui agitent de temps à autres nos "héros" avec, bien sur, des caractères et des opinions, bien différents (pourquoi tuer des gens qui seront remplacés par d'autres pires qu'eux ? doit on se sentir coupable de la mission que l'on effectue ? etc...)

   Bref, Munich n'a pas la force attendu mais n'en reste pas moins un film correct : traiter les rapports israélo/palestinien via un blockbuster était osé et il ne faudra pas s'attendre à trouver une reflexion très profonde sur le sujet... au moins, ce film donnera peut-être l'envie de s'instruire un peu plus sur ce conflit dont on parle souvent au journal TV (avec attentat de X riposte de Y et inversement) mais dont personnellemnt, j'ai du mla à saisir les tennats ou les aboutissants (sachant que 2 pour une terre, ça semble compliquée et que, lorsque des dirigeants opposés semblent s'entendre ce sont les extrémistes de leur propre camp qui foutent le boxon).
.O.

Première :
¤ ¤ ¤
 
Ciné Live :
# # # #
.O.
En instillant un peu de fiction dans l'histoire officielle, Spielberg évite tout piège idéologique et offre un superbe film en forme de prière.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil