La raison du plus faible

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Lucas BELVAUX
Acteurs :
  Eric Caravaca, Natacha Régnier, Lucas Belvaux
     
Genre :
  Drame
Durée :
  2 h 00
Date de sortie :
  19/07/2006
Titre original :
  La raison du plus faible
 
Note "critique" :
 
2,66
 Classement 2006
  13 / 109

Résumé :
.O

xx
.O
A Liège de nos jours. Brisés par une société qui les laisse sur le bord de la route, trois potes, dont un ex braqueur, décident de réaliser un hold-up afin d’offrir une mobylette à la femme de leur ami. Thriller et drame se nouent dans ce film qui montre avec lyrisme une révolte.
.O.

Xavier
@ @ @

.O.
05/08/2006
Puisque tous les réalisateurs americains que j'aime bien sortent des films qui me déçoivent en ce moment (Sam Mendes, Christopher Nolan, Bryan Singer... seul Andrew Nicoll à survécut et j'espere que Daren Aranofsky fera de même), c'est avec grand plaisir que je retrouve Lucas Belvaux, auteur d'une trilogie passionante ("Un couple épatant, "Cavale", "Après la vie").

Cette fois, pas d'effet de style pouvant surprendre maus un unique film qui mélange chronique sociale (la vie d'employés licenciés) et film de genre (le hold-up) avec une "touche" vraiment appreciable. En effet, Belvaux ne nous sert pas un truc invraisemblable et on "comprend" ces gars qui tentent ce casse pusqu'ils trainent leur desespoir et n'auront rien à regretter si ils échouent (sans compter l'ironie de braquer "leur" usine). Ce n'est pas pour autant que l'on assiste à un casse organisé par des têtes brulées et le personnage de Patrick, ancien braqueur, est là pour le rappeler lors d'une scène sans artifice ou il explique à l'un des personnage qu'entre l'idée qu'on se fait d'un braquage au cinéma et la réalité il y a un fossé qu'il vaux mieux avoir estimé avant de le franchir.

C'est cela qui fait toute la valeur du film : cette bande de personnage qui va au bout alors qu'avec l'argent pour acheter les armes servant à faire leur hold-up ils pourraient acheter la mobylette qu'ils convoitent. Mais quand la vie ne laisse pas d'espoir, on ne peut accepter d'attendre que le temps passe.

Bref, Lucas Belveaux signe un film prenant et ne cherche pas à romancer la trajectoire de ces personnages qui, on le comprend rapidement, on toutes les chances d'aller droit dans le mur. On les accompagne donc pendnat ces 2h qui passent à vitess egrand V et si la fin est un peu rapide (ils tirent vite le spoliciers Belges !) cela ne nous empeche pas d'avoir le coeur serré quand on pense au destin (que Belvaux nous laisse imaginer) de Patrick, Carole, Marc, Jean-Pierre, Robert et Steve....
.O.

Première :
¤ ¤
 
Ciné Live :
# # #
.O.
Enfin une série noire, une vraie, avec un casse, un suspens constant et une réelle dimansion sociale. Après sa mémorable trilogie, Belvaux frappe très fort.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil