Trois enterrements

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Tommy Lee JONES
Acteurs :
  Tommy Lee Jones, Barry Pepper, Julio Cedillo...
     
Genre :
  Comédie dramatique
Durée :
  1 h 55
Date de sortie :
  23/11/2005
Titre original :
  The Three burials of Melquiades Estrada
Note "critique" :
  2,87
 Classement 2005
  21 / 95

Résumé :
.O

xx
.O
Un travailleur mexicain clandestin est retrouvé assassiné dans le désert. La police ignore l'affaire mais son ami trouve le coupable et l'entraine au Mexique où il compte offrir une sépulture au mort. Une histoire d'amitié et un portrait de l'Amérique des frontières, Prix du scénario et prix d'interpretation masculine au Festival de cannes 2005.
.O.

Xavier
@ @ (+)

.O.
02/01/2005
Presenté à Cannes ou il a obtenu le prix du scénario, je ne pouvais aps manqué ce film !. En plus, j'aime bien Tommy Lee Jones comme acteur et, cette fois encore, dans un rôle pas vraiment classique pour lui il est très bon bien que son prix d'interprétation à Cannes soit a mon gout legerement usurpé : Barry Pepper, constamment sur la corde raide, est encore meilleur et ne pas l'avoir au moins associé a ce pric est une hérésie.

Revenons au film : l'histoire débute d'une façon un peu bizarre ce qui n'étonne pas quand on sait que le scénariste est celui de "21 grammes" mais cette fois, on n'est pas perdu en route et les passages "present/passé" se font très bien, montrant par pette touche successive l'histoire de ce Melquiades qui n'avait rien demandé à personne mais qui finit avec une balle dans le ventre. Toute cette première partie du film est vraiment bonne et la description de ces personnages vivotant mais pas malheureux de leur situation sauf le dernier arrivant (passer de Cincinatti à la cambrousse, il y a mieux) m'a fait penser au decalage qu'il peut y avoir entre les urbains et les ruraux et les habitudes des chacuns...

La suite est moins "évidente" avec cette idée fixe pour Tommy Lee Jones de tenir sa promesse et le kidnapping de Barry Pepper. D'ailleurs, on perd en "réalisme" et cela vire parfois au grand guignol (le feu mis au cadavre pour enlever les fourmis)... heureusement, l'arrivée au Mexique redonne un peu de tenue au film jusqu'à cette fin assez ouverte.

Bref, un bon film qui connait un petit passage à vide mais qui réunit deux très bons acteurs et une histoire pas classique, c'ets déjà plutôt bien :-))
.O.

Première :
¤ ¤ ¤
 
Ciné Live :
# # #
.O.
En prônant la fraternité entre les peuples, Tommy Lee Jones signe une oeuvre humaniste, doublée d'un périple âpre et poignant. Barry Pepper déboule avec panache dans la cour des grands.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil