The Constant gardener

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Fernando MEREILLES
Acteurs :
  Ralph Fiennes, Rachel Weisz, Danny Huston...
     
Genre :
  Thriller
Durée :
  2 h 10
Date de sortie :
  28/12/2005
Titre original :
  The Constant gardener
Note "critique" :
  1,66
 Classement 2005
  80 / 95

Résumé :
.O

xx
.O
Après l'assassinat de son épouse, activiste politique au Kenya, un diplomate mène son enquête et découvre qu'elle menaçait de révéler un scandale pharmaceutique. Espion involontaire, Ralph Fiennes incarne le héros imaginé par John Le Carré dans son roman éponyme.
.O.

Xavier
@

.O.
30/12/2005
J'avais adoré "La cité de Dieu" réalisé par Fernando Mereilles et j'attendais avec impatience son second film. Malheureusement, ce petit "jardinier" est loin de m'avoir convaincu : l'histoire a un arrière plan crédible (comment les multinationales pharmaceutiques "jouent" avec les gens pour gagner de l'argent) et l'on sent que ce thriller (qui tend vers le mélo) a à coeur de marquer le spectateur.

Malheureusement, la construction méga classique et un jeu d'acteur loin d'être impressionant : le héros est censé se considérer comme "déjà mort" donc ne redoutant rien et pret à aller au bout de son raisonnement ? oui, peut-être mais mieux vaux avoir lu cela avant car sinon on a plus l'impression de suivre un légume qu'autre chose..... idem pour l'amour pour sa chérie qui est censé le faire "tenir" : hormis des flasbacks tres lourds, on ne ressent pas cette passion entre les deux lorsqu'ils sont ensemble et la quète de Fiennes ressemble plus a une excuse qu'il se cherche qu'à autre chose.

Bref, ce film ne m'a vraiment pas accroché à l'inverse d'un "Hotel Rwanda" qui mettait aussi en scène un "problème" d'ordre international mais parvenait a ne pas trop se simplifier et à faire ressentir au spectateur ce qui se passait au Rwanda. Là, en gardant une ligne de conduite qui permettra au film d'être vu par le plus grand nombre, Mereilles le nois dans un ocean de platitude qu'il est bien long de traverser (plus de deux heures quand même).
.O.

Première :
¤ ¤
 
Ciné Live :
# #
.O.
Autant le réalisateur de "La cité de Dieu" connaît ses gammes en matuère de thriller social, autant il déçoit dans le traitement des rapports humains. Dommage, car ici les deux thèmes sont trop intimement imbriqués.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil