Hotel Rwanda

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Terry GEORGE
Acteurs :
  Don Cheadle, Joaquin Phoenix, Nick Nolte, Sophie Okonedo, Jean Reno...
     
Genre :
  Drame
Durée :
  2 h 00
Date de sortie :
  30/03/2005
Titre original :
  Hotel Rwanda
Note "critique" :
  2,66
 Classement 2005
  2 / 95

Résumé :
.O

xx
.O
Pendant la guerre civile au Rwanda, un gérant d'hôtel offre un refuge à des centaines d'innocents voués à une mort atroce. Compassion, humanité et solidarité se mêlent dans ce récit de l'histoire vraie de Paul Rusesabagina.
.O.

Xavier
@ @ @ @

.O.
18/04/2005
L'extrait m'a fait pensé : "encore une grosse production hollywoodienne ou un gars arrive a sauver 150 autres en faisant 15000 trucs fabuleux" et je n'avais pas l'intention de le voir. Pourtant, sur les conseils d'une copine (merci Nga !), j'y suis allé et autant dire que je n'est pas été déçu : on pourra toujours s'interroger sur le fait que ce soit Hollywood qui face un film sur les massacre entre Hutu et Tootsie ou Rwanda mais, en attendant, ce film est vraiment bien fait et si on a rarement peur pour Don Cheadle et Sophie Okonedo (critique retrouvée sur le net pour dire que le film était mauvais). En effet, la réussite du film n’est pas dans le « grand spectacle » mais dans sa capacité à questionner quasiment directement le spectateur sur son attitude face à ces massacres : quand Joachim Phoenix dit, après avoir visionné des images d'un n-ième massacre, qu’en Europe "les gens regarderont ces images, seront émus une minute et reprendront leur repas" il touche en plein cœur car on ne peut que ce dire que ça n'est pas exactement ce qui s'est passé...

Le rôle de l'ONU qui est là plus pour faire joli (interdiction de tirer + contingent bien trop faible = position intenable) et dédouaner les nation forte qui en réalité ne cherchent qu'à protéger leurs ressortissants et leurs biens et se barrer d'un pays qui s'embrase, le rôle de la radio (avec tous ces discours pleins de haine qui, petit a petit, réussisent un véritable lavage de cerveaux chez les Hutus), la différence entre Hutu et Tootsie créée par les belges (et oui, apparemment ce n'est "même pas" une affaire de religion), tout cela en plus d'un jeu d'acteurs excellent et de scènes qui parfois scotchent le spectateur à son fauteuil, font d'"Hotel Rwanda" un excellent film. On pourra juste regretter de ne pas plus en savoir sur ce qui a mener à ces évènements (c’est aborder que trop rapidement par quelques petites phrases) mais le film remplit bien sa mission : donner au spectateur l’envie d’en savoir plus (un documentaire sur ce sujet aurait-il eu 15 écrans à Paris en 1ère semaine ?).

Sur les forum d’Allociné on conseil quelques bouquin que je ne vais aps tarder d’acheter (titre et en dessous, le commentaire d'internaute qui ont vu le film et lu le livre) :
=> Murambi, le livre des ossements, le roman de Boubacar Boris Diop
Il est très bien, très intéressant et complètement bouleversant aussi. Alors allez-y en confiance mais accrochez vous bien le coeur et l'estomac avant de partir, c'est nettement plus dur que le film...
=> Dans le nu de la vie ou il fait parler les rescapés tutsis
=> Une saison de machettes, dans lequel il s'entretient avec les auteurs du massacre.
Livres de Jean Hazfeld journaliste a Libé qui est allé sur place quelques années après le génocide pour recueillir les témoignages des protagonistes. Les deux bouquins sont assez forts de par leur forme, car ils retranscrivent de façon brute les récits des personnes interrogées, donc c est pas du "light" et ça peut filer la nausée. La façon dont le massacre est perpétré révèle de manière saisissante comment les gens qui y ont participé considéraient ça comme un "boulot". Ca fait froid dans le dos.
=> N'aie pas peur de savoir de Yolande Mukagasana : Elle a été victime de ce génocide mais s'en est sortie, contrairement à son mari et à ses enfants… Elle raconte ce qu'elle a vécu, et là aussi, préparez-vous à un livre très très dur… Il m'a fallu plusieurs fois poser le bouquin, et respirer un bon coup avant d'en reprendre la lecture… Mais je pense justement qu'il est important… de savoir.
.O.

Première :
¤ ¤
 
Ciné Live :
# #
.O.
(...) la tragédie est filmée comme une abstraction manichéenne et dégagée de tout contexte politique (...). Certes l'interprétation échappe à ce systématisme et enraye avec force la mécanique du scénario. Don Cheadle est bouleversant, ayant hérité de son modèle vivant une humilité et une simplicité grâce auxquelles la charge émotionnelle de ce drame finit par nous exploser en pleine gueule.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil