Harry Potter et la coupe de feu

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Mike NEWELL
Acteurs :
  Daniel Radcliffe, Emma Watson, Rupert Grint...
     
Genre :
  Fantastique
Durée :
  2 h 35
Date de sortie :
  30/11/2005
Titre original :
  Harry Potter and the goblet of fire
Note "critique" :
  3,00
 Classement 2005
  35 / 95

Résumé :
.O

xx
.O
Cette quatrième année à l'école de Poudlard est marquée, pour Harry, Ron et Hermione, par le fameux "Tournoi des trois sorciers". Malgré son jeune âge, Harry est choisi. Des épreuves terribles, des effets spéciaux, les premiers amours et la confrontation avec "Celui dont on ne dit pas le nom".
.O.

Xavier
@ @

.O.
03/04/2005
Ce quatrième épisode des aventures d’Harry Potter retrouve le style des deux premiers épisodes après « l’écart » du N°3. Un style donc plus lisse mais qui convient mieux je trouve à l’idée que je me fais de cet univers (bien que n’ayant lu qu’un seul des bouquins : ce N°4 !). Harry, Ron et Hermione ont donc grandi et le look pour ces deux derniers à bien changé : le look années 60’ de Ron lui va à merveille et je le trouve plus convaincant qu’avant !

Coté aventures, le film, bien que durant 2h35 semble trop court pour tout raconté et du coup, on a plus l’impression de voir un « teaser » géant qu’un film, les scènes s’enchaînant sans beaucoup de « développement » : la coupe du monde de Quiddisch à peine commencée se termine et l’on sent que ce qui intéresse le plus le réalisateur, c’est le Tournoi des trois sorciers. Why Not mais, là encore, on a l’impression qu’à vouloir aller à toute vitesse pour en mettre plein la vue au spectateur, le réalisateur oublie d’en rendre « humain » Harry qui du coup ressemble plus à un Superman de pacotille puisqu’on se doute qu’il n’aura pas beaucoup de mal à terminer premier et triompher. Du coup, quand on se penche plus du coté « histoire de cœur » avec les difficultés que les 3 héros ont à faire face à l’épreuve la plus difficile : inviter quelqu’un au bal de l’école !.

Bref, un film relativement moyen, qui joue sur des effets spéciaux parfois réussi (l’arrivée des écoles) parfois loupé (le labyrinthe et son brouillard à 2 balles) pour ébouriffer le spectateur alors que personnellement, j’aurais préféré quelque chose de plus consistant… Tant pis pour moi.
.O.

Première :
¤ ¤ ¤
 
Ciné Live :
# # # #
.O.
Nouveaux visages, action à couper le souffle et ados en fleur que la Grande faucheuse s'apprête à frapper. Mike Newell orchestre l'adaptation impossible de l'année aussi brillament qu'avec audace. Chapeau (pointu) !
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil