Vipère au poing

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Philippe de BROCA
Acteurs :
  Catherine Frot, Jules Sitruk, Jacques Villeret...
     
Genre :
  Comédie dramatique
Durée :
  1 h 40
Date de sortie :
  06/10/2004
Titre original :
  Vipère au poing
     
Note "critique" :
  1,33
 Classement 2004
  58 / 81

Résumé :
.O

xx
.O
A la mort de leur grand-mère qui les élevait, deux jeunes garçons voient revenir leurs parents d'Indochine. C'est le début d'une période douloureuse car la mère déteste les enfants et ne cesse de les maltraiter. L'un d'eux se révolte et grandit dans la haine. Une adaptation du roman d'Hervé Bazin.
.O.

Xavier
@

.O.
22/10/2004
Classique lu au collège, j’avais « échappé » à « Vipère au poing » lors de ma scolarité mais, en regardant cet été ce qu’il y avait d’intéressant dans ma bibliothèque, j’étais tombé dessus. Le souvenir du livre tout frais, je suis donc allé voir ce que cette bande de comédiens talentueux en avait tiré. Malheureusement, toute la violence du livre a disparu et on ne ressent que trop rarement la rage, la haine même que ce petit gamin ressent pour cette mère despotique. L’inverse est d’ailleurs vrai et le seul moment qui nous fait frissonner, comme dans le livre, est au début du film lorsque la famille revient en France et que les deux enfants, heureux de retrouver leur père puis leur mère se retrouve confrontés à un talon aiguille à hauteur des yeux plutôt qu’à des bras ouverts en signe d’accueil chaleureux. Juste ça à se mettre sous la dent, c’est peu. Car la suite ressemble à beaucoup d’autres films français « d’époque » avec belles images, belle histoire (un comble) comme « Effroyables jardins », « Un crime au paradis » ou autres films de ce genre...

La relation entre les frères qui n’est pas toujours au beau fixe, le véritable combat que se livrent Folcoche et Brasse Bouillon, le rôle du père affectueux mais dépassé sauf lorsqu’il s’agit de la chasse, les différents prêtres pour l’éducation des jeunes… bref, tout ça est passé à la sauce « 20h50 sur TF1 » ce qui donne quelque chose sans goût. Certains trucs du bouquin ont été enlevés alors qu’ils avaient vraiment leur place et quand on ressort de la salle, c’est vraiment déprimé par la bouillie que nous a servi Philippe de Broca.

Bref, une étoile, c’est vraiment gentil mais si ce film donne l’envie a certains de lire le livre, ça sera toujours ça de gagné.
.O.

Première :
¤
 
Ciné Live :
# #
.O.
Pour une Catherine Frot aussi violemment vacharde, on veut bien reprendre une bonne rasade d'huile de foie de morue.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil