10e chambre, instants d'audience

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Raymond DEPARDON
Acteurs :
  ...
     
Genre :
  Documentaire
Durée :
  1 h 45
Date de sortie :
  02/06/2004
Titre original :
  10e chambre, instants d'audience
     
Note "critique" :
  3,33
 Classement 2004
  3 / 81

Résumé :
.O

xx
.O
De mai à juillet 2003, le cinéaste et photographe Raymond Depardon a eu l’autorisation de filmer le déroulement des audiences de la 10ème chambre du tribunal correctionnel de Paris. La comédie humaine à travers une douzaine de personnages et un témoignage sur le fonctionnement de la justice.
.O.

Xavier
@ @ @ @

.O.
10/06/2004
Génial. L'année dernière je suis allé avec un copain voir à Paris exactement ce que ce film nous montre : les "petits" procès auxquels tout un chacun peut assister dans le public... Expérience intéressante sur le coup mais laa justice est longue et fastidieuse et c'est là l'énorme l'intérêt de ce film : en "montant" les images, pas besoin d'attendre entre les temoignages, les réquisitions et le deliberé. Quoique, Depardon fait attention de ne pas simplement passé le splats et en faisant des series de 3-4 temoignages/requisitoire avant de donner les déliberés, il nous met un peu à la place du juge qui, au moment de "choisir" quelle peine il va ordonner, doit se souvenir de toutes les affaires vu pendnat la session pour se souvenir exactement de ce qui a été dit dans celle qu'il étudie à ce moment là.

Deux choses dans le fonctionnement de la justice m'ont plus particulièrement etonnée : le "plaider couipable" à l'américaine avait fait scandale il y a un peu plus d'un an lorsqu'il a été proposé de l'incorporer dans le mode de fonctonnement de la justice française. Or, en regardant ces procès qui se sont déroulé AVANT ce débat, on, se rend compte que dans 80% des affaires, l'avocat reconnait l'erreur de son client et se contente de le "defendre" sur la peine qu'il va avoir... si ça, ce n'est aps "plaider coupable", je ne sais aps ce que c'est !

Autre chose, la faiblesse des avocats qui pourtant ne doivent pas tous être des commis d'office puisque toutes les affaires n'étaient pas des comparutions immédiates... Les plaidoyers du ministère public m'ont souvent plus convaincu que celle des avocats et leur façon de défendre leur client m'a parfois semblé bizarre... bref, j'ai trouvé le niveau assez bas mais je regarde peut-être trop de film ou Richard Gere nous fait un superbe discours pour innocenter son client :-p
Enfin, heureusment que ce film est un documentaire car, si on avait demandé à des acteurs de jouer ce qui est dit dans ce film, on aurait eu le droit à des critiques incendiaires : on a parfois du mal à croire ce que l'on vois que ce soit du à la bétise des gens, à leur prétention...

Bref, ce film (ou plutôt ce documentaire) est vraiment très intéressant et je conseil à tout le monde (petits et grands) d'aller le voir.
.O.

Première :
¤ ¤ ¤
 
Ciné Live :
# # #
.O.
A travers le prisme de petits procès banals du quotidien, Deaprdon dresse une édifiante radiographie de la justice de tous les jours. Passionnant.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil