Swimming pool

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  François OZON
Acteurs :
  Charlotte Rampling, Ludivine Sagnier, Charles Dance, Marc Fayolle...
     
Genre :
  Thriller
Durée :
  1 h 40
Date de sortie :
  21/05/2003
Titre original :
  Swimming pool
     
Note "critique" :
  2,83
 Classement 2003
  34 / 124

Résumé :
.O

xx
.O
Une romancière anglaise part pour le Lubéron dans la maison de son éditeur, afin d'y retrouver inspiration et pais. Mais une toute jeune femme, fille de l'éditeur, débarque à son tour dans la villa. Sa sexualité libre, ses manières, ses fêlures fascinent la romancière, tout en lan bouleversant. Entre affrontement psychologique et thriller, un beau duo d'actrices orchestré par le réalisateur de "8 femmes ".
.O.

Xavier
@ @(+)

.O.
22/05/2003
Après "Sous le sable" qui m'avait envoûté, "8 femmes" qui ne m'avait que partiellement emballé, "Swimming pool", le dernier film de François Ozon (puisque maintenant ces films sont plus attendu car c'est lui qui les réalise que pour leur contenu) m'a gentiment agacé.

Pour ceux qui voudraient voir le film sans avoir d'informations sur le déroulement de l'intrigue, je vous conseil de ne pas continuer. Sinon, libre à vous, mais vous ne profiterez pas pleinement de la projection ;-)

Pendant 1h40 le film se laisse regarder mais les rapports entre Ludivine Sagnier, Bimbo les 3/4 du temps en maillot de bain qui change d'homme comme de string, et Charlotte Rempling en vieille écrivain coincée semble faux.
Il faudra attendre les 5 dernières minutes pour tenter d'avancer une explication qui, sur le coup, ne m'a pas paru évidente. En effet, j'avoue que je n'avais pas vu le coup venir et la présence de cette Julia, chez l'éditeur à la fin, m'a complètement décontenancé, la réaction de Charlotte Rempling n'arrangeant rien.

Finalement, après avoir réfléchi dans le métro en revenant et m'être précipité sur le forum d'Allo Ciné en arrivant chez moi, j'en arrive à l'hypothèse suivante : Charlotte Rempling est partie dans le Lubéron, elle a écrit son livre, mais le personnage de Ludivine Sagnier est complètement inventé tout comme les pseudos aventures qu'elle aurait eu avec le serveur ou le meurtre du jardinier. Tout cela, c'est dans son livre, qu'elle a écrit et qu'elle a tellement ressenti qu'elle aurait quasiment l'impression de l'avoir vécu.

Si ce retournement final peut paraître facile, il est en outre plombé par l'histoire racontée pendant l'heure et demie qui précède et qui débouche sur un constat sans appel : la Sarah Morton du film aurait mieux fait d'écrire un roman policier que cette histoire qui fait très roman "Arlequin". Les rapports entre les deux filles que tout oppose et qui au contact l'une de l'autre vont chacune dévoiler leurs fissures n'est quand même pas toute neuve et l'anglais de Ludivine Sagnier fait peur... enfin une fois que l'on sait que c'est du chiqué, cela passe mieux, mais il reste un petit goût amer qui aurait été enlevé si le fameux roman écrit par Sarah avait été meilleur.
.O.

Première :
¤ ¤ ¤
 
Ciné Live :
# # #
.O.
Un duel au soleil chargé d'électricité, superbement arbitré par un Ozon sur le fil du rasoir. Charlotte Rampling, arachnéenne, et Ludivine Sagnier, sirène, assurent un match de très haute volée.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil