Le Tango des Rashevski

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Sam GARBARSKI
Acteurs :
  Ludmila Mikaël, Michel Jonasz, Hippolyte Girardot, Daniel Mesguich...
     
Genre :
  Comédie dramatique
Durée :
  1 h 40
Date de sortie :
  03/09/2003
Titre original :
  Le Tango des Rashevski
     
Note "critique" :
  1,66
 Classement 2003
  57 / 124

Résumé :
.O

xx
.O
"En enterrant leur grand-mère, les Rashevski déterrent leurs racines". Ainsi, le réalisateur résume l'intrigue d'une histoire qu'il situe à Paris. Trois générations d'une famille juive confrontent leurs réactions à la mort de leur ancêtre bien-aimé et se retrouvent autour d'une reflexion centrale : comment vivre sa judéité aujourd'hui ? Un premier film à la fois autobiographique et universel.
.O.

Xavier
@ @

.O.
24/09/2003
Un film assez intéressant qui ne va pas assez loin dans les thèmes qu'il soulève... car il en soulève trop ! Faire en quelque sorte un inventaire de la façon de vivre aujourd'hui sa judéité. Du coup, on n'évite pas la famille ou, sur trois générations chaque personne a, bizarrement, décidé de faire un choix différent de l'autre...

Certains s'en tire donc mieux que d'autres : dans la catégorie petits enfants, Jonathan est sacrifié : pourtant, sa relation avec une jeune maghrébine n'était sûrement pas la plus facile à traiter. C'est donc déçu qu'on a le droit à 5 minutes au début du film (son amour avec elle puis sa séparation) et 5 minutes à la fin (ses retrouvailles et son mariage !)... un peu light tout de même.

Au même échelon mais chez les cousins, on assiste à la rencontre de la fille avec un "goy" qui voudrait se convertir pour la conquérir. Ce seront donc les moments "comiques" du film, avec des scènes chez le Rabin "libéral" assez réjouissante...

Pour la génération du milieu, on à deux frères qui font des parties d'échecs au téléphone en dissertant de la vie, entre deux coups et qui eux aussi ne sont pas vraiment d'accord dans la façon de pratiquer.
Enfin, pour le tonton, qui joue le rôle du patriarche, la grand-mère mourrant au début du film, il sera opposé au grand-père qui lui est retourné vivre au pays et est ultra pratiquant.

Vous l'aurez compris, la galerie de personnage permet à tout le monde d'y trouver son compte et les acteurs, tous très bon, permettent de passer un bon moment. En terme de réflexion, ce n'est pas trop compliqué mais le film à du mérite à aborder ce sujet. Si cela vous intéresse, vous passerez donc un bon moment en compagnie de la famille Rashevski.
.O.

Première :
¤
 
Ciné Live :
# #
.O.
Hymne à la tolérance, réflexion sur la condition, un joli film choral qui séduira autant les goys que les toqués du Talmud.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil