Elephant

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Gus Van SANT
Acteurs :
  Alex Frost, John Robinson, Elias McConnell, Eric Deulen, Jordan Taylor ...
     
Genre :
  Drame
Durée :
  1 h 20
Date de sortie :
  22/10/2003
Titre original :
  Elephant
     
Note "critique" :
  2,16
 Classement 2003
  87 / 124

Résumé :
.O

xx
.O
Une journée ordinaire dans un lycée américain : un élève en retard, un beau gosse retrouve sa petite amie, un apprenti photographe prend des portraits de ses camarades… Et deux ados, en tenue de commando, se préparent à l’attaque, armés jusqu’au dents. La jeunesse, sujet d’observation favori du réalisateur, lui a valu cette fois-ci la Palme d’Or et le Prix de la mise en scène à Cannes 2003.
.O.

Xavier
@

.O.
28/10/2003
Dans un style totalement opposé à "Bowling for Columbine", Gus van Sant s'essaye à son tour au film concernant le massacre du lycée de Columbine. Cette fois, c'est du contemplatif et j'adhérerais presque au mode de narration suivi. Pourtant, quelque chose ne va pas : tout d'abord, les personnages présentés sont trop différents et nous savons trop vite "qui" va tuer. Ce n'est peut-être pas le plus important, mais si Van Sant avait fait son film en montrant les petits malheurs ou bonheurs de plusieurs étudiants, nous montrant que finalement si c'est X qui avait tué à la fin, cela aurait tout aussi bien put être Y, j'aurais trouvé son film génial. Au contraire, il tombe dans le truc facile : on a le droit au couple amoureux, à la fille que personne aime, au gars dont le père est alcoolique et à ce jeune qui, forcement, joue à des jeux vidéo violent (et encore.. rien à cote de Doom ou autre..) et donc sera le meurtrier.

Entre temps, les 45 premières minutes installent une bonne atmosphère et puis, le réalisateur commence à nous montrer la même chose sous un angle différent, puis sous un troisième angle : bref, on a l'impression qu'il fait patienter le spectateur qui, de toute façon, connaît le dénouement. On est alors placé dans la situation du voyeur, qui ne serait venu voir ce film que pour ces 10dernières minutes ou la fusillade explose... toute tentative d'explication (ou de non-explication) du drame est donc évité et quand on sort de la salle, c'est pour se demander quelles étaient les intentions de Van Sant. Apparemment, cela ne devait pas être super claire pour lui aussi. Dommage pour le spectateur qui en est quitte pour 6 euros 50.
.O.

Première :
¤ ¤
 
Ciné Live :
# # #
.O.
La palme d'or revenait de droit à Gus Van Sant, qui transcende le fait divers en une melopée funèbre et glaçante. Téméraire dans son style, radical dans le choix de comédiens non-professionnels, Elephant est le film le plus important de son auteur.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil