Dolls

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Takeshi KITANO
Acteurs :
  Hidetoshi Nishijima, Miho Kanno, Tatsuya Mihashi, Chieko Matsubara...
     
Genre :
  Drame
Durée :
  1 h 55
Date de sortie :
  30/04/2003
Titre original :
  Dolls
     
Note "critique" :
  3,17
 Classement 2003
  17 / 124

Résumé :
.O

xx
.O
Un jeune homme qui a brisé la vie de celle qu'il aime, un vieux yakusa qui tente de retrouver son amour de jeunesse, le fan dévoué d'une chanteuse pop accidentée : à traversl'histoire de ces couples d'amants et s'inspirant du théâtre de poupées traditionnelles japonaises, le réalisateur de "Hana Bi" dépeint dans une balade mélancolique, trois récits d'amour immortel.
.O.

Xavier
@ @ (+)

.O.
07/05/2003
Ce film, qui entremêle trois histoires de qualités inégales est très graphiques : pour exprimer les sentiments de ses personnages, Kitano évite les mots pour laisser parler les paysages qui les entourent et ceci est du plus bel effet. Malheureusement, on sent qu'une des histoires a la faveur du réalisateur: celle des deux mendiants accrochés par une corde. A coté de cela, l'histoire de ce Yakuza qui se rappelle de son enfance et de la promesse qu'avait faite son amoureuse de l'époque et celle du fan de musique pop qui devient aveugle pour approcher au plus près son idole sont un peu délaissées.

Après, chacun choisit l'histoire qu'il préfère et j'avoue que j'ai eu un faible pour l'histoire du yakusa, celle du fan delà chanteuse étant expédiée de façon plus rapide, quasi-maladroite de la part de Kitano. Cette musique au milieu de ce film fait un mélange bizarre et finalement, cette histoire semble un peu être là uniquement pour charpenter le film qui, centré sur une histoire aurait été sûrement trop lent et ennuyeux.

Je ne sais pas si c'est un mauvais calcul ou pas, car en raccourcissant son film, et en développant un peu l'histoire du Yakuza, Kitano aurait tenu 1h30 facile et aurait évité de s'égarer dans cette troisième histoire que lui-même semble traiter de façon inégale.

Reste un très joli film ou les personnages changent de tenue tout le temps même lorsque ce sont des mendiants (et attention, c'est de la haute couture... m'enfin !) qui nous parle des ravages de l'amour mais aussi de la beauté de ce sentiment.
Une très belle réalisation avec une belle musique (lorsque ce n'est pas la starlette à l'écran) qui aurait donc du être resserrée autour de deux histoires pour éviter de casser un édifice fragile comme tout sentiment qui se respecte.
.O.

Première :
¤ ¤ ¤ ¤
 
Ciné Live :
# # #
.O.
Kitano ne se contente pas de livrer un film formellement éblouissant, il rend hommage au Japon traditionnel en en connectant les mythologies au quotidien.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil