Bad Boys II

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Michael BAY
Acteurs :
  Will Smith, Martin Lawrence, Gabrielle Union, Peter Stormare, Henry Rollins...
     
Genre :
  Policier
Durée :
  2 h 30
Date de sortie :
  15/10/2003
Titre original :
  Bad Boys II
     
Note "critique" :
  1,33
 Classement 2003
  106 / 124

Résumé :
.O

xx
.O
Les deux flics de "Bad boys" ont, cette fois-ci, maille à partir avec un baron de la drogue qui menace d'inonder le marché des stups d'une nouvelle "subastance". L'affaire prend un aspect personnel lorsque la soeur de l'un des coéquipiers est à son tour menacée par le caïd en question. Retour du tandem aux méthodes détonantes.
.O.

Xavier
@ @

.O.
16/10/2003
Alors là... c'est une terrible déception. J'avais gardé un bon souvenir de ce tandem de flic un peu déjanté qui sévissait sur les écrans il y a (déjà !) 7 ans. Pour leur retour, nous avons le droit à tout ce qui se fait de plus mauvais dans le buddy-movie avec : un scénario qui se répète, des effets de caméra voyant, des clichés aberrent... soit un quasi grand chelem du mauvais goût.

Pourtant, il y a de l'argent et cela se vois à l'écran… la publicité est partout et elle n'est vraiment pas cachée : Ferrari fournit la 1ère voiture (remarque... elle est trop jolie donc ça, ça passe :-p), et ensuite on a le droit à une longue tirade sur le fait que Dan Marino (bah oui, le nom a été dit puisque sinon le gag passerait à plat ailleurs qu'aux USA) devrait acheter une bagnole qui arrive à supporter la conduite de Will Smith (enfin, jusqu'à l'arrêt dans la façade d'un magasin).

Alors pourquoi faire dans l'innovation ? le réalisateur ne s'est pas posé la question et filme bien gentiment : des fusillades ? on se roule par terre au ralenti, on tire la « balle qui tue » que l'on aura même le droit de suivre jusqu'à sa cible, et on repart. Les collègues viennent rejoindre Will et Martin ? on le fait façon "Armageddon" avec ralenti des hommes qui vont vers leur destin et la réplique culte "je ne te connais pas, mais j'irais ou tu veux avec toi"...

Coté scénario ? c'est mille fois connu mais comme en plus il faut tenir deux heures trente (quand même !) et bien on hésite pas à replacer deux fois le même gag : ça donne le petit rap entre pote en pleine action, la piscine qui s'explose... on tombe même dans le "sous Arme-Fatale" avec le coup du "j'aime quelqu'un de la famille de mon coéquipier" mais lui ne l'acceptera pas facilement…

Tout cela pour occuper entre deux scènes de poursuites qui sont désespérantes :
- Poursuite sur l'autoroute ? facile, on fait tomber des voitures d'un camion qui en transporte puis un bateau. résultat : si les héros passent sans problèmes, le nombre de voiture scratcher voir en feu est innombrable. Lorsque Will et Laurence rentrent au commissariat, c'est limite si on leur rappelle pas que c'est la semaine de la sécurité routière (au moins en France) mais que ce n'est pas grave car il y a que 3 blessé... graves.
- La poursuite dans la ville ? on jette des cadavres sur la voiture des stars : on peut bien rouler sur des cadavres, ils sont morts alors... vive la philosophie du truc... qui continuera encore lorsque Will fouillera dans les entrailles d'un cadavre à la recherche d’ecstasy et lâchera comme si c’était ce qu’il faisait tous les jours : "Oh c'est un rein… " sans commentaire

Enfin, il y a quand même des morts et en gros plan même, mais ce sera des méchants alors ce n’est pas bien grave… ou alors des soldats cubains… enfin, des vies sans valeurs d’après ce que semble nous dire le film.
Au niveau des dialogues, c'est d'un niveau affligeant avec des blagues que l'on oserait même pas faire dans une cours d'école primaire tellement elles sont mauvaises. Tout tourne autour du postérieur de Martin et autant le dire.. ça vole pas plus haut...

Ce Bad Boys II est donc vraiment limite et comme souvent dans ces cas là, je conseillerais plutôt de louer le N°1 en DVD plutôt que d'aller voir celui là au ciné :-p.
.O.

Première :
¤
 
Ciné Live :
# #
.O.
Malgré un humour constant, ce buddy-movie correct se rapproche moins de Rush hour que d'un Arme fatale trempé dans l'hémoglobine. Une suite ultra-violente, donc, et "pyrotechniquement" impressionnante.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil