Windtalkers, les messagres du vent

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  John WOO
Acteurs :
  Nicolas Cage, Christian Slater, Adam Beach, Roger Willie...
     
Genre :
  Guerre
Durée :
  2 h 15
Date de sortie :
  04/09/2002
Titre original :
  Windtalkers
     
Note "critique" :
  1,66
 Classement 2002
  54 / 95

Résumé :
.O

xx
.O
Dans le Pacifique, pendant la Seconde Guerre mondiale, la langue navajofut utilisée comme code secret que l'ennemi ne parvint jamais a déchiffrer. A la veille d'une grande bataille en 1944, des marines sont chargés de protéger deux soldats navajos detenteurs du code mais aussi de les éliminer en cas de capture… Une ample reconstitution historique qui rend hommage à des soldats de l'ombre.
.O.

Xavier
@ @

.O.
12/09/2002
Windtalkers, n'est pas, de loin le meilleur film de guerre de ces dernières année : il n'a pas la force "romantique" de la "Ligne Rouge", le réalisme d' "Il faut sauver le soldat Ryan", la vision caustique de "No man's land" ou encore cette bataille humaine de "Stalingrad"... bref, ces dernières années le film de guerre a fait un retour en force sur les ecrans et chaque fois cela a été plus ou moins réussis. Alors qu'est-ce qui cloche dans ce Windtalkers ? Le scénario semblait solide avec cette histoire (véridique) de soldat navajo qui réussirent grâce a leur langue a cripter les transmissions américaines pendant la guerre et qui était flanquer d'ange protecteur ou exterminateur suivant la tournure des évènement. Je dit bien "semblait" car finalement exploiter cette idée n'est pas si facile que cela et John Woo n'y arrive pas : c'est donc a un film de guerre classique auquel nous assistons avec le soldat très brave (Nicolas Cage... et tous les autres) face à des Nippons très méchant. Seul truc au milieu de ses 2h de combat, cette scène ou les américains se font bombarder par des... américains !, qui deroge à la règle des autres combats ou les tirs arrivent au millimètre près que cela vienne des avions ou des bateaux (images assez rétro d'ailleurs !).

Ce Windtalkers n'est donc pas transcendant, et c'est sur que de la part de John Woo on pouvait attendre mieux, mais au milieu des nombreux films de la rentrée, il ne fait pas vraiment tache non plus... A voir, si on aime les films de guerre, sinon, on peut eviter.
.O.

Première :
¤ ¤
 
Ciné Live :
#
.O.
Imposant sur le plan de la logistique, Windtalkers accumule les scènes de combat sans originalité et scarifie sur l'autel du sentimentalisme le seul angle intéressant du film : les Indiens Navajos. Un échec.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil