Samsara

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Pan NALIN
Acteurs :
  Shawn Ku, Christy Chung, Neelesha Bavora, Sherab Sangey...
     
Genre :
  Aventure
Durée :
  2 h 20
Date de sortie :
  30/04/2002
Titre original :
  Samsara
     
Note "critique" :
  2,50
 Classement 2002
  34 / 95

Résumé :
.O

xx
.O
Dans le lointain Ladakh, au nord de l'Inde, un jeune moine, après une retraite solitaire de trois années regagne son monastère. Mais il n'y trouve pas la paix, tourmenté par des désirs très humains. Il quitte alors le lieu saint pour vivre, comme Bouddah, l'expérience de l'amour et de la paternité. Au cœur de somptueux paysages, une aventure spirituelle dans un monde semé de tentations.
.O.

Xavier
@ @ (+)

.O.
08/04/2002 (projection "label des spectateurs UGC")
Les circonstances dans lesquelles j'ai été amené à voir ce film sont à décrire pour mieux comprendre le jugement que je porte dessus : c'est par l'intermédiaire de la séance "label des spectateurs UGC" que j'ai pu voir ce film ce qui pourrait paraître banal... mais non (!) : une telle séance se fait "en aveugle", on ne connaît donc rien du film avant la première image si ce n'est le nom du film, celui du réalisateur et son pays d'origine donné par une personne d'UGC deux secondes avant que les lumières ne s'éteignent...

J'avoue avoir été surpris quand j'ai entendu que le film qui nous était proposé était Indien (je ne devais pas être le seul d'ailleurs car un murmure d'étonnement a parcouru la salle lors de cette annonce). Enfin, pourquoi pas ? Samsara n'appartient pas a mon genre de film de prédilection : les longues histoires centrées sur un unique personnage et son évolution. Ce n'est pas que cela soit inintéressant, mais les trois-quarts du temps, je ne vois pas vraiment l'intérêt de ce cinéma… Ce fut encore le cas avec Samsara, film qui, s'il présente de magnifique paysage, utilise très peu de dialogue nous laissant au spectateur le soin d'interpréter l'attitude de ce moine. C'est là que le bas blesse, car tout ce qui lui arrive semble " normal ", ces évènements n'ont pas l'air de vraiment l'affecté, et la fin explique vaguement pourquoi : finalement Tashi a l'attitude du bouddha qui a une vie normale et qui décide ensuite de se retirer sans donner d'explication à sa femme et à ses enfants.
.O.

Première :
¤ ¤
 
Ciné Live :
# # #
.O.
Merveille des sens avant de se découvrir comme une fine initiation au bouddhisme, un grand spectacle qui nous fait connaître la délicatesse d'un réalisateur a suivre de très près.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil