Irreversible

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Gaspar NOE
Acteurs :
  Monica Bellucci, Vincent Cassel, Albert Dupontel, Philippe Nahon, Jo Prestia ...
     
Genre :
  Drame psychologique
Durée :
  1 h 40
Date de sortie :
  22/05/2002
Titre original :
  Irreversible
     
Note "critique" :
  2,00
 Classement 2002
  95 / 95

Résumé :
.O

xx
.O
Une jeune femme est victime d'un viol abominable qui traumatise et détruit peu à peu son couple. Ce film fait partie de la sélection officielle de Cannes 2002. fidèle à sa volonté de choquer, le réalisateur de " Carne " et " Seul contre tous ", va encore plus loin dans l'horreur.
.O.

Xavier
0

.O.
07/06/2002
Je comprends parfaitement pourquoi une partie du public a quitté la salle, au bout d'une demi-heure de projection, lorsque le film a été montré à Cannes. En effet, la première demi-heure de ce film ne ressemble à rien ou plutôt si : à ce qu'aurait pu filmer un enfant de trois ans a qui l'ont aurait prêté une caméra et qui se serait baladé dans une maison très sombre éclairé par quelques lumières rouges. Du coup, cette première partie de film nous montre quasiment qu'un écran noir ou il faut vraiment plisser les yeux pour essayer de comprendre ce que l'on est censé voir (je me demande d'ailleurs ce que l'on pourra voir lorsque le film sera projeté à la télévision : -s). Enfin, pour ponctué cette partie, on assiste à un meurtre, à coup d'extincteur, montré façon " real TV ".

De plus, Irréversible est assez bizarre : en choisissant une structure narrative anti-chronologique, on arrive un peu plus tard à l'explication de ce meurtre : le viol qui a tant fait parler de lui, filmé en caméra fixe. Après ces deux scènes on remonte dans le temps pour découvrir un peu mieux la vie de ce couple et là, la caméra redevient plus " calme ", permettant ainsi de mieux connaître la vie de se couple avant ce viol et cette vengeance. Enfin, pour finir son film, Gaspard Noé se fait un petit plaisir : 1 minute de stroboscope, ce qui, sur grand écran, n'est pas du meilleur goût. Finalité de l'histoire : " Le temps détruit tout ".

En sortant du film, j'avoue que j'étais un peu décontenancé : ce film, qui devais faire scandale à Cannes ressemblait à une belle imposture. Cela c'est d'ailleurs révélé lors de sa projection sur la croisette où le film a évité le fop de justesse (aucune récompense et un avis moyen très mitigé). Les producteurs se sont donc rabattus sur les chiffres pour faire la promotion du film : une scène de viol qui dure " 12 minutes " et le nombre de scènes clefs du film : 2 (vengeance et viol)… 2 scènes à scandales = 1 film ? pas pour ma part.

Alors, je suis peut-être passé à coté du message véhiculé par ce film… car je ne vois dans ce film, qu'une façon de montrer l'évolution d'un homme après que sa copine se soit fait violer, évolution qui nous montre que quand tout va bien la caméra est calme, et qu'ensuite plus il s'énerve, plus la caméra bouge et moins on comprend de chose, ce qui voudrait dire qu'il n'a plus les idées claires ? Dans ce cas là, je ne comprends pas l'utilité de montrer le personnage de Vincent Cassel (celui qui accompli la vengeance), si Gaspard Noé avait vraiment voulu nous montrer ce qu'il ressentait, pourquoi n'a t-il pas utilisé simplement sa caméra comme personnage, pour essayer de faire ressentire cela au spectateur ???

Sinon, pourrait-on y voir une réflexion sur la vengeance ? Je ne la vois pas : ou alors à travers la question, " faut il excuser le meurtre du début quand on connaît la cause (le viol) ? "
Pourtant, le film ne choisit pas cet angle car le meurtre à lieu après une phrase du style " Tu préfère qu'il (le violeur) aille en prison, qu'il soit au chaud et bien nourri … ou qu'on le retrouve (et que tu lui casse la gueule) ", on peut donc penser à une réflexion sur le système judiciaire, mais ce n'est pas le propos du film…

Enfin, je reste assez perplexe face à Irréversible et je reste donc sur mon impression première : Gaspard Noé a voulu se faire plaisir avec deux scènes choc, mais cela ne fait pas un (bon) film.
.O.


Première :
¤ ¤ ¤
 
Ciné Live :
# # #
.O.
Gaspar Noé choque en allant réveiller des pulsions interdites nourries de nos violences bestiales. En resulte un film ovni aussi provoquant qu'intense
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil