Bowling for Columbine

xxx
xxx
 
Réalisateur :
  Michael MOORE
Acteurs :
  -
     
Genre :
  Documentaire
Durée :
  2 h 00
Date de sortie :
  09/10/2002
Titre original :
  Bowling for Columbine
     
Note "critique" :
  3,33
 Classement 2002
  12 / 95

Résumé :
.O

xx
.O
Dans son dernier documentaire, l'auteur de "Roger et moi" et de "The big one" chercheà comprendre comment deux adolescents américains ont pu ouvrir le feu sur des élèves du colège Columbine, faisant 13 morts. Une anquête qui remet en cause la constitution des Etats-Unis - permettant à tout citoyen de posséder une arme - mais aussi les médias, les supermarchés, les industriels... et la National Rifle Association.
.O.

Xavier
@ @ @

.O.

25/10/2002 & 28/10/2002

Un très bon documentaire... au premier abord !

     Il est assez tentant de dire que le film de Michael Moore est exceptionnel : en effet, il semble dire tellement de choses vraies et revoltantes qu'on en arriverait presque à occulter les nombreux défauts de ce documentaire et à suivre les yeux fermés l'argumentaire du documentariste. Pourtant, à la fin de la séance, mon avis était partagé : si de nombreux points soulevés dans ce film sont réellement bien traités, d'autre idées qui auraient pu " embêter " Moore dans son argumentaire, sont trop vite evincée.
     En denonçant la vente des armes à feux aux USA et la pression des lobying tel la N.R.A. (National Rifle Association), Moore se livre à un decriptage de la télévision américaine et, à travers elle, de la vie de l'américain moyen. Ainsi, son film ne denonce pas seulement la vente des armes à feu, et le passage au Canada nous montre aussi que si les USA sont à la dérive, c'est aussis à cause de leurs politiques, de leurs médias….
      Ainsi, lorsque Moore decortique les médias américains, il fait mouche : la violence y est constamment presente, et on à l'impression que le seul but des médias est de foutre la trouille à ceux qui les regardes. Ceci est déjà embétant lorsque l'on parle d'abeilles tueuses, ou d'escaltors estropiants les piétons, mais la façon dont les médias traitent les Noirs et les Hispaniques est aussi hallucinante. Le discours du producteur de l'émission " Cops " est d'ailleurs l'un des grands moments du film.
      Lorsque Moore fait un passage chez le voisin Canadien pour essayer de comprendre pourquoi ces deux pays si proches sont aussi différents, il met aussi le doigt sur la politique menée par les deux pays et montre que le libéralisme à tout va des USA n'est pas le dernier des responsables face à la montée de la violences dans son pays.
     D'autres passages du films jouent vraiment sur l'émotion pure que l'on peut ressentir en écoutant les appelles au 911 (la police) et en voyant les images des caméra de vidéo-surveillance qui ont filmé la tuerie de Columbine. Un seul mot : glaçant.

     Bref, tous semble s'enchainer merveilleusement dans ce film, mais pourtant, quelque chose cloche. Lorsque l'on ressort de la salle, il reste une petite impression de démagogie : tout le documentaire va dans le sens de Moore et personne n'arrive à contrer ce "super-journaliste".... bizarre, bizarre...

     Michael Moore donne toujours l'impression de piéger son interlocuteur : on me dira que Charlton Heston avait pu se préparer avant de recevoir Moore (il lui avait donné rendez-vous pour le lendemain et connaissait le documentariste) et que cela ne lui évite pas de se faire écraser par le buldozer Moore… bien sur, mais Charlton Heston n'est pas spécialement quelqu'un de très fort pour les relation publiques et c'est une énorme bourde de sa part d'avoir accepté l'interview.
     Du coup, tout au long du film, aucun " adversaire " à la thèse de Moore, ayant un argumentaire vraiment valable, n'est présent. Tous les " bons " interlocuteurs defendent la même thèse : celle de Moore et tous les autres sont passés pour des ignares.
Parfois a tort !.
     Par exemple lorsqu'il compare les USA et le Canada et s'étonne que le nombre de morts par armes à feu soit aussi different entre ces deux pays, il cite les arguments des "américains moyens" : la pauvreté est plus importante aux USA" qu'il contre tout de suite en disant "que le taux de chomage au Canada était de 9% au Canda lorsqu'il était de 4% dans un Etats des USA limitrophe". Dans le film, cela passe et si l'on compte les points cela donne : "Michael Moore : 1 - Americain moyen : 0".... mais si l'on compare la question et la réponse à tête reposée, qu'est-ce que l'on vois ? que la réponse n'a rien à voir avec la question : Moore le demontre d'ailleurs quelques temps après dans son film : la femme dont le gamin de 6 ans a tuée une fillette à l'école avait 2 boulots et n'arrivait pas à joindre les deux bouts. Le lien entre la pauvreté et le taux de chomage n'existe pas et le score entre Michael Moore et l'americain moyen est renversé :-P.
      Parfois, ce n'est pas la l'argumentaire de Moore qui est mauvais mais la façon dont il l'illustre : il y a moins de Noirs aux Canada qu'aux USA ? Non !, regarder : sur le marché ou j'étais, j'en ai vu 5 à la suite : cela fait un peu bête de foire et cela ne parais pas très naturel…
      On cerne mieux les difficultées de Moore lorsqu'il se rend au siège de K-Mart et se trouve face à quelqu'un des Relation Publiques. Il se retrouve dans l'impasse ; alors, que fait-il ? il ramène les télévisions (dont pourtant il stigmatise les habitudes) avec lui pour faire pression sur la marque. Bien sur, il n'y a pas de mal a se servir des armes de ses adversaires pour les terrasser, mais bon, cela n'est pas des plus élégants.

      A mon avis, il faut réussir à garder un certain esprit critique vis a vis de ce très bon documentaire mais Moore est un habile réalisateur et c'ets assez difficile. Cel ne retire rien au mérite de son film, qui merite amplement le prix spécial qui lui a été attribué à Cannes.
.O.


Première :
¤ ¤ ¤
 
Ciné Live :
# # # #
.O.
Avec cette demonstration par l'absurde des dérives d'une société américaine armée jusqu'aux dents, Michael Moore signe une absolue merveille d'humour cinglant.
.O.

Ajouter un commentaire

Votre note :

0
1
2-
2
2+
3
4
Nom :
E-mail :
Votre site web :
Titre :
Commentaire :
:)   :)
:(   :(
:grr:   :grr:
?!?   ?!?
Veuillez recopier ce code (4 lettres) :

Retour Accueil